Clinton Fearon en tourée
08/10/19 au 03/11/19
Tiken Jah Fakoly en concert
17/09/19 au 14/12/19
Taïro en tournée
22/06/19 au 15/12/19
Dub Station #67
19/10/19 - Paris
ParisTown #12
21/09/19 - Paris
Bal Jamaïcain - Guest Furybass
20/09/19 - Châteauneuf-de-Gadagne (84)
GENERAL TCHEFARY
20/09/19 - ABIDJAN ZONE 4

TJF

Clinton Fearon

Bal jamaïcain

Paris Town

Dub Statioon

Showcase King Stone

Tairo

Parker PLace

Reggae Sun Ska 2019 - J1 Reggae Sun Ska 2019 - J1
16/08/19 - Auteur(s) : Texte : Ju Lion ; Photos : Ninon Duret

C'était déjà la 22ème édition du Reggae Sun Ska ! Le festival en a connu des péripéties en plus de vingt ans d'existence. Après de nombreux déménagements, l'équipe semble enfin avoir trouvé le lieu parfait pour s'installer durablement sur ses chères terres médocaines. De retour à un évènement à taille humaine (on est loin des 80 000 personnes accueillies en 2012), le Sun Ska n'en est pas pour autant affaibli. Cette année, ce sont 27 500 fans de musique qui se sont préssés sur le site du Domaine de Nodris à Vertheuil pour profiter de trois jours de concerts et d'une ambiance unique. Des animations en tous genres sont venues égayer le quotidien des festivaliers qui avaient le choix entre la grande scène One Love et l'espace Dub Foundation pour satisfaire leur soif de son...

C'est la sono des locaux de Kaya Natural Sound System qui accueille les premiers festivaliers dans le Sun Ska Village à l'entrée du camping. Elle résonnera pendant trois jours en journée et en after à la fin des concerts avec une multitude de surprises, selectors et MCs venus d'ici et d'ailleurs prêter main forte à la team bordelaise. Des bonnes vibes roots & culture, rub-a-dub et dub ! Parfait pour se mettre en jambe !















Côté Dub Foundation, la sono de Sinai Sound System est aussi en place pour tout le week-end. Les Anglais sont venus équipés de 12 basses hyper efficaces formées en trois murs. Côté sélection, les membres de Sinai ne ménagent pas les festivaliers et n'hésitent pas à jouer des grosses prods digital et stepper dès les premières heures d'ouverture. Particulièrement respectueux, ils feront même quelques clins d'œil à la scène dub bordelaise en jouant notamment des dubplates de Wandem Sound et de sa fameuse Hornsmen Section. On avait l'habitude de voir Legal Shot sonoriser cet espace depuis plusieurs années et on peut dire qu'on ne perd pas au change. L'équipe de Sinai restera tout aussi professionnelle que ses collègues rennais durant les trois jours de festival, accueillant un line-up très varié...





















Le tout jeune Bisou incarne d'ailleurs cette diversité. Son univers electro dub planant emporte les quelques danseurs déjà présents dès l'ouverture du site.







Sur la scène One Love, c'est Booboo'zzz All Stars qui ouvre les festivités. Les musiciens bordelais sont venus avec une belle équipe composée de Max Livio, Joss Bari, Naë et bien sûr Wyman Low, frontman du groupe. Du reggae, de la soul, de la pop, des pull-ups, de la bonne humeur, des voix puissantes, de belles reprises... Tels sont les ingrédients de la team qui colle le smile au public et lui retire rapidement sa timidité !





















Pas de deuxième grande scène cette année au Sun Ska. On revient à un rythme moins soutenu, avec des pauses, des temps calmes, de quoi profiter pour s'alimenter, visiter les stands, se reposer les oreilles ou danser sur les sélections de Rezident et Selecta Antwan perchés au-dessus de la régie pendant les changements de plateaux. Un rythme plus lent qui n'est pas pour nous déplaire à l'heure où tout s'accélère... Les fans de hip-hop s'enjaillent ensuite sur les délirants Cabalero et Jeanjass quand les amateurs de dub et de reggae digital se pressent côté sound system pour profiter du superbe plateau proposé par la team Brigante Records. Pendant près de quatre heures, Supa Mana, Atili et Higher Light se succèdent aux platines, jouent des prods, des dubplates et servent des riddims à Green Cross, Prendy, Adam Paris ou encore l'incroyable G Rhyme, un tout petit Anglais à l'immense talent qui en aura bluffé plus d'un durant tout le week-end, s'invitant en freestyle ici et là !





















Depuis toujours le Reggae Sun Ska ouvre sa prog à d'autres styles musicaux et la grande Calypso Rose en est la preuve. Quel bonheur de voir cette dame au sourire charmeur et à l'énergie débordante se dandiner sur scène au son de la musique de son île, Trinidad et Tobago. La protégée de Manu Chao amène une ambiance unique sur le site du Sun Ska. Chaleur et bonne humeur ; la fougue de la chanteuse est contagieuse et le public fond littéralement à l'écoute de son tube Calypso Blues. Musique des Caraïbes proche du mento (la première musique jamaïcaine, ancêtre du ska), le calypso avait bien sa place dans un festival reggae !


























Ce vendredi, les légendes sont de sortie au Sun Ska. Tiken Jah Fakoly emboîte le pas à la grande dame de Trinidad et prend la scène comme à son habitude. De long vas-et-viens d'un côté à l'autre de la scène armé du bâton qu'il arborait fièrement sur la pochette de son album Racines. Tiken est toujours aussi énergique sur scène et le public reprend en chœur ses classiques de l'époque tout en profitant des morceaux de son nouvel album Le monde est chaud sorti en juin.

















Vient ensuite LE moment que beaucoup attendaient avec impatience : le premier concert de Buju Banton sur le sol français depuis sa libération de prison en décembre 2018. Cela faisait dix ans que Gargamel n'était pas venu chez nous. Un rendez-vous immanquable pour les fans de l'artiste qui étaient visiblement au rendez-vous. Après une intro du Shiloh Band sur Carmina Burana, Buju entonne Our Father a capella depuis les loges. On constate de suite que sa voix est impeccable ! Il débarque ensuite tranquillement sur Destiny et déroule une set-list impressionnante ! Not An Easy Road, Give I Strength et Hills And Valleys suivent avant de laisser place à un segment ska tonitruant avec l'énorme Mighty Dread et le tout aussi excellent Better Must Come. L'attitude de Buju sur scène n'a pas changé. Physiquement très énergique mais vocalement peu présent, il laisse beaucoup de place à ses choristes et musiciens. On aime ou on n'aime pas ! On aurait aimé l'entendre un peu plus chanter ses classiques mais la joie de le revoir sur scène l'emporte sur la déception. Le segment dancehall met d'ailleurs tout le monde d'accord avec les indémodables Bongo Cart, Sha La La, Batty Rider, Too Bad et bien sûr Champion tous enchaînés beaucoup plus rapidement que les titres précédents. Le Banton communique très peu, sa présence scénique parle d'elle-même. Après un gros quart d'heure d'énergie pure, l'ambiance retombe sur l'émouvant Untold Stories avant une fin de concert exceptionnelle. Wanna Be Loved, Love Sponge, Driver et enfin Murderer ont tous droit à un pull up ! Le show se termine comme il avait commencé, sur Our Father avant que Buju Banton ne nous remercie pour notre patience. On aurait aimé entendre les nouveaux tunes Country For Sale et Steppa, mais les hits de l'artiste sont trop nombreux par rapport au temps de scène qui lui est alloué. Pas grave ! Buju est de retour et on était là pour assister à ça. Le Sun Ska vient de vivre un moment historique soyons-en sûrs.



































publicité
commentaires
le 18/08/19 par green valley
Belles photos. Ce qui gave c'est tout se tapage autour de Buju Banton, les gens semblent avoir oublié pourquoi il était en prison.Le milieu du reggae prompt à juger les politiks et les méchants mais grosse mémoire selective quant aux artistes qu'il acclame.

2.2/5 (9 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Buju Banton

Avec plus de 20 ans de carrière et de nombreux classiques, Buju Banton est ...
08/12/18 - DanceHall

REGGAE SUN SKA EN DIRECT !!!

Le Reggae Sun Ska en direct ! Avec Tiken Jah Fakoly, Buju Banton, Alpha Blondy, ...
02/08/19 - Reportage

REGGAE SUMFEST EN DIRECT

Rendez-vous ces deux prochaines nuits à partir de 2H du matin pour assister en ...
19/07/19 - Reportage

Reggae Radio