Toots Hibbert, le légendaire chanteur du groupe Toots and the Maytals, est décédé le weekend dernier à l'âge de 77 ans. Il avait été admis au début du mois à l'University Hospital des West Indies à Kingston en Jamaïque, où il a avait été plongé dans un coma artificiel, du fait de souffrances respiratoires. Le reggae perd l'un des plus grands artistes de son histoire.

Fondateur des mythiques Toots and the maytals,
Frederick 'Toots' Hibbert est l'une des plus belles voix que la Jamaïque ait connues et un personnage clé de l'histoire de la musique de ce pays. Tour à tour chanteur, musicien, parolier, Toots est un artiste singulier aux multiples facettes : il est l'auteur de morceaux devenus des classiques comme Bam Bam ou 54-56 mais serait également la première personne à qui l'on doit l'utilisation du mot reggae pour désigner cette musique.

Retour sur la carrière de cette légende :

Né en 1942 à May Pen en Jamaïque, Frederick 'Toots' Hibbert fonde The Maytals en 1960 avec Nathaniel 'Jerry' Mathias-Mc Carthy et Henry 'Raleigh' Gordon. Outre le fait que le groupe soit un des plus intéressants musicalement parlant, on doit aux Toots and the Maytals la première utilisation du terme reggae dans une de leurs chansons Do the reggay produit par Leslie Kong.



Si l'on devait également insister sur l’importance de ce groupe en Jamaïque et au niveau du reggae, la légende veut que Chris Blackwell, le patron de l’époque d’Island, pensait continuer à travailler avec eux et devant leur refus s’était tourné vers les Wailers. Mais il suffit d’écouter leurs albums pour comprendre combien Toots Hibbert et son groupe étaient des purs musiciens roots reggae. Ils maîtrisaient également parfaitement les secrets de la soul music. Pour cela ils avaient fait leurs armes chez l’incontournable Sir Coxsone et son mythique Studio One. Parmi ces productions, on peut citer l’album Hallellujah.



Mais ils retournèrent leurs vestes pour rejoindre le studio ennemi de Prince Buster. Le titre Dog War résume bien l’ambiance de l’époque et la rivalité qu’il existait en les studios et les sound systems. En 1966, Toots and the Maytals débutent leur collaboration avec le producteur Bunny Lee. Tout au long de ces différentes périodes le groupe resta numéro 1 à tel point que certains producteurs ne voulant payer les droits d’auteurs, sortaient certaines de leurs galettes sous des noms d’emprunts tels Vikings ou The Flames. Malheureusement, en 1966 Toots Hibbert connait un moment douloureux de sa vie autour duquel il a souvent entretenu le flou et indiqué qu'il avait été en prison pour possession de Marijuana ... Quoi qu'il en soit, cette pèriode lui inspira l'un des plus grands classiques du groupe : 54-46.



De retour dans la vie libre, le groupe continua de plus belle à imposer son style, cette fois-ci pour Leslie Kong. Les titres Sweet and Dandy et Monkey Man datent de cette époque. Ils firent parfaitement la transition entre ska, rocksteady et reggae tout en gardant des influences soul music qui les caractérisent.



Notez que Toots and the Maytals ont remporté dans leur carrière trois fois le Jamaica Festival Song Competition qui a lieu chaque année. Une première fois en 1966 avec Bam Bam, une autre en 1969 avec Sweet and Dandy, et enfin en 1972 avec Pomps and Pride. Ils avaient même été nommés dans la compétition cette année 2020 avec le titre Rise Up Jamaicans.





Toots and the Maytals participèrent même au film culte The Harder They Come sorti en 1972 avec le titre Pressure Drop.



A la mort de Leslie Kong en 1971, ils rejoignent Byron Lee, puis Chris Blackwell qui en fait des stars internationales. Le label Island produit en effet le groupe et touche le Jackpot avec l'album Reggae Got Soul.



La légende continue alors de s’écrire quand le groupe sort un album live de leur concert à Londres en 1980 seulement 24 heures après avoir fait le concert ! ! ! Le groupe se sépare en 1982. Toots Hibbert poursuit alors une carrière solo et reforme un nouveau Maytals avec lequel il tourne et sort des albums… Il remporte notamment un Grammy Award pour l'album True Love sorti en 2004. Il sort également les albums Light Your Light en 2007 et Flip & Twist en 2010. En 2020, après 10 ans d'absence des studios il sort l'excellent album Got To Be Tough. Quelques jours après la sortie de l'album, le 12 septembre 2020, Toots décède à l'hopital de l'Université des West Indies en Jamaïque.



Le nom et l'oeuvre de Toots Hibbert restera à jamais gravé dans l'histoire de la Jamaïque, du reggae et de la musique en général.