CBD : la répression se durcit encore
chronique Lifestyle 0

CBD : la répression se durcit encore

L’ambiance générale est loin d’être à la décontraction en matière de cannabis, nous en avons fait plusieurs fois état dans ses colonnes ces dernières semaines. Le Président se déclare contre la légalisation quand le Ministre de l’intérieur qualifie le cannabis de drogue dure.

Pas étonnant dans ce contexte que même le cannabidiol (connu sous le nom de CBD, issu du cannabis mais ne contenant pas de THC, en tout cas pas plus de 0,2% légalement) soit touché par cette nouvelle vague d'impopularité du côté des autorités.

La préfecture de Police de Paris vient en effet de diffuser une note à ses agents sur la conduite à tenir vis-à-vis des enseignes de ventes de CBD. Cette note en date d'avril 2021, révélée par La Maison du Chanvre sur ses réseaux, serait tout à fait officielle et témoigne d'une nouvelle réponse pénale très stricte envers les magasins et vendeurs de CBD.

Cette note interprète notamment l'arrêt Kanavape de la manière suivante : la vente de fleurs est illégale. Par ailleurs, sur le taux de THC pouvant être contenu dans les produits 'légaux' vendus comme étant du CBD, il doit être, selon cette note, égal à 0, et provenir de plantes elle-même contenant au maximum 0,2% de THC. Enfin elle préconise la fermeture administrative des magasins contrevenants.

On vous laisse découvrir cette note plus bas.




Entre temps, la MILDECA préparerait un projet de loi qui octroierait un monopole (pour le CBD "légal") aux bureaux de tabac ... Bref, les vendeurs de CBD ne sont pas prêts de dormir sur leurs deux oreilles ...

Par La Rédaction
Commentaires (0)

Les dernières actus Lifestyle