Lacentralevapeur : de la fume à la vape
article partenaire 0

Lacentralevapeur : de la fume à la vape

Fondée par une équipe de passionnés et d'utilisateurs depuis 2003, notre partenaire lacentralevapeur.com est devenue un des grands spécialistes de la vape en France. On s'est entretenu avec les deux personnes qui gèrent ce projet entrepreneurial, Max et Raphaël, et vous ne serez sûrement pas étonnés d'apprendre qu'ils sont aussi des passionnés de chamanisme, de plantes et de reggae ! A tel point que c'est la même équipe qui a repris le Musée du Fumeur situé dans le 11ème à Paris il y a quelques années.

Rencontre :

Reggae.fr : Pouvez-vous présenter en quelques lignes la centrale vapeur ?
Raphaël : Nous avons créé notre activité en 2010 puis La Centrale Vapeur en 2011 après plus de 9 années à chercher des bons vaporisateurs et notamment à les importer.? Lorsque je découvre le Volcano, au salon du Chanvre à La Villette à Paris en 2003, il y avait vraiment peu d'offres autres que ce vaporisateur de salon. J'ai été amené à l'utiliser pour des raisons de santé principalement.? Je remercie d'ailleurs ce petit problème à la gorge que j'ai rencontré en 2003 car c'est grâce à lui que j'ai cherché une alternative à la fumée.? S'en est suivi quelques années de recherches de nouveautés et la découverte d'une nouvelle passion autour de notre fleur chérie (un légume techniquement selon certains d'ailleurs).? Issu du milieu associatif et militant j'ai été poussé par mes amis à créer La Centrale Vapeur car à l'époque l'offre sur le net était très pauvre. J'ai ainsi été le premier à introduire la Magic-Flight Launch Box en France, le premier petit vaporisateur portable digne de ce nom et sorti en 2009. Ceci était notre premier vaporisateur, celui avec lequel toute notre aventure a vraiment démarré et je remercie encore Forrest de Magic-Flight de  m'avoir donné cette chance. Max est un ami de longue date, nous nous connaissons depuis 20 ans et c'est un passionné de la fleur et du Maroc (pour y avoir vécu) entre autre, notre passion commune et notre amitié nous a amenés à nous associer ensemble alors que la société était toute jeune. Une nouvel ère pour La Centrale Vapeur.

L’origine du projet est liée aussi à la reprise du Musée du Fumeur à Paris dans le 11ème il y a quelques années. Pouvez-vous revenir la dessus ?
Raphaël : Tout à fait, ancien client du Musée du Fumeur depuis les années 2000 (celui-ci fête ses 20 ans cette année), je connaissais les créateurs qui sont devenus au fil du temps de vrai relations amicales d'ailleurs. Encore merci à Michka et Tigrane de nous avoir fait confiance pour la croissance de leur bébé. Max et moi sommes aussi des passionnés de chamanismes et des plantes à travers le monde, ce qui est un des focus du musée. Par ailleurs, le musée se tourne résolument depuis sa création vers la réduction des risques du fumeur, il est ainsi le premier magasin de France à vendre le Volcano en 2001. Il était donc assez naturel pour nous de reprendre le Musée du Fumeur en 2012.

Comment est-ce que le musée et le shop s’articulent ? Est ce que l’un marche sans l’autre où sont-ils interdépendants ?
Raphaël : Le musée étant entièrement privé, c'est bien le shop de ce même musée qui nous permet de maintenir et d'agrandir nos collections. Les deux sont donc indépendants de notre boutique La Centrale Vapeur.



Aujourd’hui la boutique est également en ligne. A t-elle dépassé le chiffres d’affaires de vente du magasin physique ? 
Raphaël : Pour le moment les chiffres se valent, l'épisode du Covid a certes aider au développement du site internet mais notre clientèle est avant tout physique.? Nous profitons d'ailleurs de ces quelques lignes pour leur dire à toutes-s un grand merci, car nous avons réussi à tenir pendant cette tempête Covid et c'est vraiment grâce  au soutien et passage quotidien de nos clientes-s.
 
L’un des objectifs du spécialiste de la vape que vous êtes est d’aider les fumeurs à arrêter de fumer en leur proposant du vapotage. Pouvez-vous développer ce point ?
Raphaël : Le but du musée a toujours été la réduction des risques. Pour avoir souffert des symptômes du fumeur dès mes 23 ans j'ai voulu partager la vérité que j'avais découvert dans la vape, une vie plus saine et plus légère sans la toux du matin et la fatigue liée à la fumée. ?Comme il n'y a pas un meilleur vaporisateur mais des bons vaporisateurs (et des mauvais) qui sont aussi fonction des attentes de l'utilisateur par rapport à ses habitudes, nous nous efforçons de conseiller au mieux nos clients vers le choix d'un vaporisateur qui convient à leurs attentes.
 
Est-ce que vous arrivez à avoir un retour de la part de votre clientèle sur cet objectif et est-ce qu’une partie d’entre elle utilise plutôt la vape comme un complément finalement ?
Raphaël : Tout à fait, nombreux sont nos clients qui ont totalement arrêté la combustion. Une fois qu'on a découvert et apprécié les avantages d'un vaporisateur c'est difficile de revenir en arrière pour certains. Meilleurs saveur, consommation réduite par deux voir par quatre, temps de consommation plus long si l'envie nous en prend et surtout fini le monoxyde de carbone, les goudrons, les odeurs fortes en terrasse et dans la rue et surtout fini la galère de feuilles du dimanche soir (mais bonjour la galère de la batterie par rechargée, rires).
 
Qu’y a t’il à la centrale vapeur qu’on ne pourra trouver ailleurs ?
Raphaël : Un des plus grand choix de vaporisateurs de qualité – chez nous pas de vaporisateurs pas chers pourris. Du conseil de vrais passionnés de vaporisateurs et de fleurs.

Qu'en est-il du CBD ? On ne peut pas en trouver sur lacentralevapeur.com n'est-ce pas ?
Raphaël : Nous vendions du CBD dès l’affaire Kanavap puisque nous avons été leur unique revendeur pendant 5 jours à l’époque. Puis nous avons continué jusqu’à ce que le Crédit Agricole et Visa nous demandent d’arrêter de vendre du CBD en mai 2020 ... Mais sache qu'avec le Musée du Fumeur nous avons été les premiers à vendre du CBD physiquement à Paris. Aujourd'hui, nous vendons du CBD en fleur uniquement en boutique physique.



Pour revenir au Musée du Fumeur, vous avez subi comme tous les lieux de culture un arrêt forcé de plusieurs mois. Est-ce qu’il y a une expo ou quelque chose de spécial prévu pour la réouverture ?
Raphaël : Oui il y a plusieurs expositions de prévues, plus d’infos sont à paraître sur notre page facebook dès que les dates seront certaines car nous sommes en ce moment entrain de finaliser tout ça.

L’équipe de la centrale vapeur a un lien particulier avec le reggae. Racontez-nous.
Raphaël :  Max et moi écoutons tous les deux du reggae depuis l’adolescence (nous avons aujourd’hui 40 ans, déjà 20 années de jeunesse au compteur !). C’est étonnamment Massilia qui m’a amené au reggae en 1996 alors que je sortais d’une époque un peu noire. Merci Massilia, merci la fleur !
Max : Ma soeur m'a offert une cassette de Black Uhuru en 1989, je peux dire avec fierté que j'ai 30 ans de passion de reggae derrière moi. Nous avons même fait quelques dubplates avec Raph à la gloire de la Central Vapeur et du Musée du fumeur.

Quel est votre meilleur souvenir lié au reggae ?
Raphaël : Reggae Sun Ska, aout 2003,, il faisait beau, chaud, le son était énorme et l’ambiance de feu. Que du bonheur !
Max : Jah Shaka au Globo en 2002 et Aba Shanti au Nothing Hill Festival.

Qu’est ce que vous écoutez en ce moment ?
Raphaël : De tout et pendant que je réponds cette interview un bon vieux T.O.K !!
Max : Midnite tout les jours que Dieu fait.

Longue vie lacentralevapeur.com !
Et n'oubliez pas ! Vous pouvez profiter de 10% de réduction avec le code REGGAEVAP actuellement sur tous leurs produits !

Par Propos recueillis par LN
Commentaires (1)
Gravatar
Par Guillaume le 09/07/2021 à 12:45
Bonjour, j'espère que vous allez bien ? A titre perso je commande depuis peu sur ce site : www.mafrenchweed.fr La qualité est au top, bio, française et aucun terpène de rajouté sur les fleurs ;)

Les dernières actus Reggae français