Marcus Gad Meets Tamal - Brave New World
chronique Reggae français 8

Marcus Gad Meets Tamal - Brave New World

Alors que la production de ce nouveau projet a été entamée dès la fin du premier confinement, le climat dystopique ambiant lié à la crise sanitaire ne pouvait laisser de marbre Marcus Gad.  Le titre Brave New World en référence au récit d’Aldous Huxley fait tout à fait sens alors que la fiction semble parfois devenir réalité. Voyage imminent dans un tout nouveau monde, celui de Marcus Gad et Tamal, qui n'hésitent pas à aller frotter leur alchimie déjà testée et approuvée par le public à la trap, au hip-hop old school et autres sonorités modernes et digitales.



Le titre éponyme mais aussi Between The Lines, From The Ashes et Break The Spell en sont de bonnes illustrations. Les riddims de Tamal apportent ainsi une toute nouvelle puissance aux paroles de  Marcus qui déplore les dérives de nos sociétés et le chaos dans lequel sombre l’humanité. La soul fait aussi son entrée dans cet univers musical très maitrisé avec Sunshine.



Même recette pour Young One, une vraie réussite. One Day - tout aussi séduisant - flirte plus avec le hip hop. On en place une spéciale pour Tempo, certainement le plus gros big tune de ce projet, où le loutar, instrument traditionnel marocain, est couplé à un beat digital. Voyage entre hier et demain, ici et ailleurs, Brave New World procure aussi sa dose de morceaux spirituels et méditatifs avec Look Around ou encore Careful What You Wish For, un délice qui vient clôturer l'opus.



Brave New World démontre une fois de plus le talent du duo Tamal / Marcus Gad,  une expérience sensorielle à saluer disponible sur toutes les plateformes.

Tracklist :
01 – Brave New World
02 – Between The Lines
03 – Sunshine
04 – Break The Spell
05 – Tempo
06 – Callin I Tribe
07 – One Day
08 – Treasure
09 – Look Around
10 – Young One
11 – From the Ashes
12 – Careful What You Wish For

Par Aurore avec LN
Commentaires (1)
Gravatar
Par Toanui le 16/12/2021 à 20:07
Bon album c'est vrai mais on perd un peu le Marcus Gad planant des albums précèdents même si on ne peut que saluer la versatilité de son chant. Ca manque aussi d'instrus organiques,des cuivres par exemple. On sent que les riddims sont faits par un beat maker,très bon d'ailleurs,et non pas par un band complet. Je lui préfère celui chez lustre King.

Les dernières actus Reggae français