Fête de la musique solidaire à Bordeaux
concert Reggae français 8

Fête de la musique solidaire à Bordeaux

Le 21 juin nous étions à Bordeaux pour une fête de la musique placée sous le signe de la solidarité aux côtés de Balik, Dougy, M’Dezoen, The Rezident, LNP Roots Family, Akuen et un beau warm up d’artistes émergents venus chanter pour cette quatrième édition au profit de l’UNICEF.





C’est dans un cadre des plus agréables, la Guinguette Chez Alriq, que les festivités se déroulent chaque année. Il faut dire que ce lieu est parfait pour passer un bon moment dans un espace chill et arboré avec une vue imprenable sur la Garonne mais surtout une belle scène où se produit un répertoire varié d’artistes. Ce soir-là l’ambiance était donc reggae et plus de 900 personnes ont répondu à l’appel !



Avant toute chose nous avons pu rencontrer Dougy, instigateur de ces soirées et qui est revenu sur le pourquoi de ces dernières. Balik a également partagé son ressenti et la raison pour laquelle il a répondu présent à cette date. Il nous a aussi délivré quelques petites news sur l’album de Danakil dont la sortie est annoncée pour l’automne. (Interview à retrouver ici).

Dougy explique : "Tout est parti d'un film réalisé par UNICEF qui montrait la vie de certains enfants qui sont livrés à eux-mêmes, qui se retrouvent à l'âge de 5 ans 6 ans à vivre seuls dans la rue. Ça m'a marqué et après ça je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose à mon échelle. Après avoir réfléchi, j’ai pensé à l’idée des concerts. A l’époque je ne voulais plus trop en faire j’avais même décidé d'arrêter d’en faire mais dans ce contexte spécifique je me suis dit là si je le refais ça va avoir un vrai but et un vrai sens. J’ai donc commencé à essayer de trouver des lieux pour organiser tout ça. L’idée était de jouer et d’inviter d’autres artistes, pour essayer de récolter des fonds. J’ai commencé à La Tencha, un autre lieu bordelais avec The Rezident qui était là pour la première édition, puis il a fallu trouver un nouvel endroit. J’ai envoyé des messages. Alriq je n’y croyais pas mais ils m'ont répondu positivement et on a pu organiser ça chez eux par la suite jusqu’à cette 4e édition ce soir à leurs côtés."

Il continue : "La musique peut passer inaperçue derrière des problèmes qui sont vitaux. Car on parle de personnes qui sont dans une réelle problématique de survie. La musique c'est l'exception libre, c'est l'expression pure qui peut se transmettre malgré les barrières de la langue parce que finalement on peut ressentir la musique sans la comprendre. Elle permet de rapprocher les gens, toucher des personnes et c'est ça qui va faire qu’ils vont pouvoir être sensibles ensuite à un message. C'est un état naturel que la musique peut créer. Il y a peu de choses qui peuvent créer ça. C’est presque un petit peu magique, dur à exprimer mais la musique à un certain « pouvoir »  de te sortir de ta de la réalité factuelle. Elle nous touche et surtout permet à des gens de vivre des choses ensemble un peu comme le sport pourrait le faire. La culture et notamment la musique a vraiment un effet positif sur les masses. C'est un vecteur d'union et c’est cela que je cherche à créer quand j'organise des soirées. Ce qui est important c'est de rassembler des gens et de les faire se sentir bien ensemble et une fois que tu as fait ça, tu sais qu'ils vont tous repartir chez eux avec un sentiment positif."


Nous sommes donc allés mettre en pratique ces mots en nous dirigeant à nouveau vers la scène. Et on peut dire que cette soirée a effectivement rempli sa mission !



Du warm-up qui monte peu à peu en énergie jusqu’à un final explosif au cœur de la nuit bordelaise, les artistes ont su délivrer des messages plus qu’importants et des vibes apaisantes. Le public était à la fête, entonnait à l’unisson les titres phares des différents artistes et faisait planer une cohésion festive endiablée.









Côté artistes de belles prestations de chanteurs émergents ont pu être découvertes au warm-up. Big-up Clément, M-Talah et Ben pour les vibes. On salue également le retour sur scène, après une vingtaine d’années, de Manu Da Zira, et ses paroles tranchantes et dénonciatrices sur des riddims ragga-dancehall à l’ancienne comme on les aime.







Le trio LNP et sa vibe acoustique festive on su tout autant séduire le public présent, de même que le mode freestyle de M’Dezoen qui enflamme la foule. Un accueil brulant est réservé à Dougy qui enchaîne les titres dansants ! Le programme de cette soirée se clôture avec Balik et un partage sur scène entre tous les artistes pour finir en beauté, et bien sûr avec le plaisir d’avoir participer à collecter une belle somme pour l’UNICEF !






Se rassembler, s’entraider, cultiver le bien vivre et le mieux vivre ensemble mais redonner espoir en l’avenir. Voilà ce que ce moment nous a apporté. Cette soirée, et la présence de l’UNICEF était là pour rappeler la nécessité de ne pas s’oublier les uns les autres et qu’ensemble on va plus loin. Big up pour cette belle initiative musicale et solidaire ! On se retrouve avec plaisir pour la cinquième édition chez Alriq !
















Par Aurore
Commentaires (0)

Les dernières actus Reggae français