Quand les musiciens passent derrière les barreaux
Roots 2

Quand les musiciens passent derrière les barreaux

14 Juin 2021

A l'heure ou les lois liberticides se font légion, il est de bon ton de se rappeler que si la musique s'est toujours faite apôtre des libertés, nombre de ses acteurs ont fréquenté les geôles de divers pays.

A ce titre, Franck Ballandier a sorti il y a peu aux Editions Castor Astral un ouvrage intitulé Sing Sing Musiques rebelles sous les verrous. On y retrouve nombre de portraits de chanteurs et musiciens qui ont eu maille à partir avec le bras armé de la justice, beaucoup de rockers mais aussi quelques acteurs majeurs du rap game, le plus souvent pour des faits de drogue ou de violence.

Quelques chapitres nous narrent les séjours carcéraux de Joey Starr, Booba, la Fouine, Foxxy Brown, Lauryn Hill et d'autres encore.

On ne peut évidemment pas s’empêcher de penser à tous les artistes reggae dancehall qui ont goûté ou goûtent encore aux prisons américaines ou jamaïcaines (à tort ou a raison pour ces dernières, les autorités jamaïcaines ayant fait de la corruption un sport national). Ainsi Buju Banton (libéré après 10 ans de prison en décembre 2018) ou encore Vybz Kartel (qui purge quant à lui une peine de prison à perpétuité) pour ne citer qu'eux, auraient eu largement leur place dans l'ouvrage, étant entendu que Vybz Kartel est certainement un des seuls chanteurs détenus au monde à continuer à enregistrer sa musique derrière les barreaux. 

On salue toutefois le travail effectué par l'auteur, qui a préféré mentionner les artistes reggae sous une note positive, dans le le chapitre consacré aux artistes qui ont joué à l’intérieur des prisons, mais pour les détenus et pas en tant que détenus, tels que le groupe mythique Black Uhuru par exemple !

Par Reggae.fr avec Judah Roger
Commentaires (0)
Les mixtapes
& podcasts
écouter
Les concours Reggae.fr

Les dernières actus Roots