Le débat sur l'indemnisation des descendants d'esclaves est relancé
Roots 19

Le débat sur l'indemnisation des descendants d'esclaves est relancé

4 Octobre 2023

L’historienne jamaïcaine Verene Shepherd fait partie des intellectuels qui militent depuis 20 ans pour l'indemnisation des descendants d'esclaves. Au départ l'idée d'un versement des nations européennes colonisatrices et coupables de traites négrières est restée ignorée par ces dernières, mais comme le rapporte un article du journal Americas Quaterly publié cette semaine, le débat n'a jamais été abandonné et se fait aujourd'hui de plus en plus présent lors de sommets diplomatiques.

Verene Shepherd est vice-présidente de la Commission sur les réparations de la Communauté caribéenne (Caricom) et fait partie entre autres la Commission nationale jamaïcaine sur les réparations. Ce type de commissions a fleuri largement dans différents pays des Caraïbes ces dernières années. Elles réclament d'avancer sur la question de l'indemnisation avec les pays européens concernés que sont le Royaume-Uni, la France, l’Espagne, les Pays-Bas, le Danemark, l’Allemagne, la Norvège, la Suède, la Suisse et le Portugal.

Selon un rapport publié il y a quelques semaines par le cabinet de conseil The Brattle Group, avec le concours de Verene Shepherd, le montant des réparations envers les nations caribéennes, du fait du préjudice subi par les esclaves et leur descendants à cause de la traite négrière, s'élèverait au moins à 130 milliards de dollars.

Malgré cette quantification et la réalité du préjudice, les nations européennes sont vraisemblablement loin d'être prêtes (à tout le moins économiquement) à supporter la charge de ces réparations. Dans ce contexte, une autre intellectuelle jamaïcaine (membre du mouvement rastafari) Barbara Makeda Blake-Hannah, estime aujourd'hui que ce débat est une perte de temps.

Cela dit, d'autres idées plus réalistes semblent naître, comme celle de l'octroi de subventions des gouvernements européens dans les secteurs de la santé, de l'éducation et de la technologie au sein des nations des Caraïbes.

Par ailleurs, l’Irlandais Denis O’Brien, fondateur de l’opérateur mobile Digicel, dont le siège social se trouve à Kingston, en Jamaïque, a quant à lui lancé une opération baptisée The Repair Campaign qui a pour but d'inciter les pays européens à mettre en places des fonds d'indemnisation.

Affaire à suivre.

Par Reggae.fr
Commentaires (0)
Les mixtapes
& podcasts
écouter
Les concours Reggae.fr

Les dernières actus Roots