Harrison Stafford - Interview
interview Roots 0

Harrison Stafford - Interview

Harrison Stafford, chanteur et leader de Groundation, est contraint comme tous les artistes de la planète depuis plusieurs mois de reporter toutes les tournées prévues. Il en profite pour passer du temps avec sa famille avant tout, travailler sur de nouveaux sons bien sûr et aussi pour donner des cours en ligne sur l’histoire de la musique reggae. Ces cours payants ont fait l’objet de quelques critiques sur nos réseaux sociaux lorsque nous avons relayé l’info en novembre. On en a profité pour prendre des nouvelles d'Harrison, nous entretenir avec lui et lui proposer de répondre aux commentaires négatifs dont il a fait l’objet.

Entretien :

Reggae.fr : Comment vas-tu en ce moment en Californie ? Ziggy Marley qui réside à Los Angeles nous indiquait il y a quelques semaines être encore confiné avec sa famille à la maison. C’est également ton cas ?
Harrison Stafford : Oui, nous sommes complètement isolés et nous ne voyons personne à part nos parents. Et nos enfants font l’école à distance en effet.

Tu arrives à trouver des avantages à cette période particulière ?
Le temps passé ici avec mes trois enfants et ma femme est précieux. C’est la première fois que je passe autant de temps avec eux et ça fait du bien. Il y a tant de négativité et d’énergie qui divise dans notre monde actuellement. Les enfants en particulier aident à garder le sourire, à animer la vie et rester positif. Tout cela ne m’empêche pas de passer des soirées et des nuits à travailler sur le nouvel album de Groundation avec les musiciens qui sont eux aussi confinés. On développe de nouvelles chansons en explorant de magnifiques nouveaux territoires. C’est génial.



Tu as commencé à donner des cours en ligne sur l’histoire de la musique reggae. Peux-tu nous en dire plus ?
L’enseignement a toujours été une de mes passions, en particulier l’histoire de la musique reggae, pour laquelle je vis, je respire et je travaille depuis plus de 30 ans. Pendant ce temps de confinement, sans tournée, j’ai trouvé le temps de plonger dans mes cartons et mes vieux dossiers. J’ai retrouvé tout le matériel des cours que je donnais à Sonoma State University entre 1999 et 2001, en ce compris mes sources et mes plans de cours de la matière que j’enseignais qui se trouve être History of Reggae Music. Je me suis alors dit que je pouvais revenir à l’enseignement de cette histoire que j’aime tant. L’histoire du reggae est si particulière et permet aux gens de parvenir à discuter d’un mouvement qui porte un message positif, ce dont nous avons tellement besoin ces temps-ci. J’ai mis à jours et réorganisé toutes les leçons de façon à y inclure les vingt dernières années, pour couvrir notamment Midnite et tout le mouvement roots de St Croix, Groundation et les mouvements reggae internationaux en dehors de la Jamaïque et le reggae revival en Jamaïque avec Protoje, Chronixx et d’autres.

Pourquoi n’enseignes-tu plus à l’Université ?
J’ai enseigné jusqu’à ce que l’on commence à tourner beaucoup avec Groundation. J’avais besoin de me concentrer sur la musique. Mais j’ai toujours garder contact avec le Département de musique de Sonoma State University (qui fait partie de California State University). J’ai aussi gardé contact avec le Département des études de Jazz dirigé maintenant par Doug Lieberman, bien que je ne sois plus affilié à l’institution.

Quand nous avons annoncé tes cours en ligne sur le site et nos réseaux, des commentaires sont apparus pour critiquer le coût élevé de ces cours, invoquant le fait que c’était contraire aux valeurs d’unité de reggae music. Veux-tu répondre quelque chose à cela ?
Oui j’ai vu beaucoup de ces commentaires et pour être honnête cela m'a blessé. J’ai passé ma vie dans le reggae, j’ai étudié la culture et la musique à l’Université de même j’ai appris directement des enseignements prodigés par les elders en Jamaïque. J’ai fait 20 ans de recherches pour produire le film documentaire Holding On To Jah. Ces cours que je propose durent 6 semaines, à raison de 2h par semaine.



Comment ça se passe justement ?
On en est à la 5ème semaine. Cela a été génial d’avoir des étudiants provenant du monde entier : Israel, France, Chili, Australie, Norvège, pour n’en citer que quelques-uns. Cela montre vraiment la force de reggae music et le pouvoir qu’elle a de connecter les gens. Cela a été aussi un privilège que d’accueillir sur zoom des invités tout à fait spéciaux comme Ashanti Roy des Congos, le clavieriste Robbie Lyn, l’auteur et enseignant Ras Jahlani Niaah de Universty of the West Indies en Jamaïque, de même que le collectionneur et historien Roger Steffens. Ils ont pu répondre aux questions des étudiants. Je suis très content car il y a eu trop d’inscrits et beaucoup d’intérêts pour ces cours, donc je redonnerai une session de cours en début d’année.

Groundation était censé sortir un nouvel album en 2021 n’est-ce-pas ?
Tout à fait. Comme la plupart des artistes nos plans de tournées et de sortie pour 2020 ont été suspendus.

Est-ce que tu sais quand l’album va finalement sortir ?
A ce jour, la sortie de l’album studio est prévue pour octobre 2021, et la tournée européenne pour novembre et décembre 2021.

Tu peux nous dire quelques mots sur ce nouvel album ?
Je suis tellement excité ! Cela va être un album incroyable. Cette période a eu cela de positif qu’elle a permis non seulement de passer du temps en famille, mais aussi de donner aux morceaux de nouvelles hauteurs. Cela va beaucoup plaire aux reggae lovers et aux fans de Groundation. Le son est frais et différent, même s’il correspond à 100% à l’identité de Groundation.

Un dernier mot pour les lecteurs et auditeurs de reggae.fr
Reggae music est la musique de notre temps. Elle aborde la rédemption, et la survie de notre race humaine; c’est le bien contre le mal. Attachons-nous à ces principes et nous construirons un avenir lumineux et positif pour nos enfants. Restons forts, en sécurité et gardons la foi.


Par LN
Commentaires (0)

Les dernières actus Roots