Dance Soldiah, Digital Cut : Yin-Yang
interview Reggae français 0

Dance Soldiah, Digital Cut : Yin-Yang

Le crew français Dance Soldiah et le producteur Digital Cut ont sorti en juin l'excellent double one riddim Kensei Sensei, qui réunit 21 artistes internationaux, dont 6 nationalités pour 20 titres : 10 chantés par des artistes féminines et 10 par des artistes masculins. Ils intéressent déjà les médias jamaïcains et ont accepté de répondre (d'une seule voix) à nos questions.

Pouvez-vous nous raconter la genèse du projet ?
Ce projet est la suite logique et naturelle du Sword Riddim. Notre concept dès le départ était basé sur le thème de la parité, entre dualité et complémentarité (qu’on peut retrouver entre le Yin et le Yang). De plus, à notre grand regret, une seule femme était présente sur notre premier « one riddim » en la personne de LMK, nous avons donc souhaité y remédier avec ce nouveau projet.

Quelle est la signification de Kensei / Sensei ?
Le Kensei est un titre honorifique Japonais attribué à un guerrier aux compétences légendaires en matière d’épée. La traduction littérale de Kensei est « Epée saint ». Ce qui correspond totalement à notre concept depuis le Sword Riddim. Le Sensei est également un terme Japonais désignant « celui qui était là avant moi » et qui est garant du savoir et de l’expérience d’une technique ou d’un savoir-faire. De manière plus condensée, un maître qui donne son enseignement à un élève. Cette transmission de savoir est une valeur humaine essentielle pour nous.



Pourquoi le côté art martial dans l'artwork est présent ? C'est souvent le cas chez Dance Soldiah et Digital Cut.
Les Arts Martiaux font parties intégrantes de notre culture depuis notre plus jeune âge. Les valeurs morales véhiculées par les Arts Martiaux sont très présentes pour nous: rigueur, courage, compassion, respect, honnêteté, honneur, loyauté qui sont les 7 vertus du Bushido. Cette fusion Art Martial et Reggae est déjà présente en Jamaïque depuis très longtemps et dans le Reggae avec Lee Scratch Perry en autres et dans le Dancehall avec le « Martial Arts Riddim » par exemple.

Combien de temps avez-vous bossé en tout sur ce projet avant sa sortie ?
Nous avons pris notre temps afin de bien honorer chaque étape de la production, pour le recording, l’éditing, le mix, le mastering pour chaque support (digital, vinyl, CD) ainsi qu’à l’Artwork et le tournage des clips. Ce projet a pris plus d’un an, du premier recording à la sortie en Juin 2021.

D'où est venue l'idée de faire un projet à 50 / 50 entre artistes féminins et masculins ?
L’idée était de développer un projet paritaire car les femmes dans ce milieu ne sont pas assez représentées mais pourtant en sont l’avenir. L’équilibre est une valeur essentielle dans tous les domaines (concept du Yin Yang).

En quoi est-ce important pour vous ?
C’est primordial pour nous de respecter nos valeurs et surtout d’agir. L’unité et la parité ne sont pas que des mots.

 


Le quotidien Jamaica Observer a notamment parlé du projet. Qu'avez-vous ressenti avec cette exposition et que vous a-t-elle apportée ?
C’est une grande fierté de savoir que des médias jamaïcains s’intéressent au travail des producteurs français. Ils sont fiers que d’autres pays puissent représenter leur culture au niveau mondiale. Cela fait évoluer le Reggae car chacun apporte sa propre spécificité et savoir-faire. 

Quelle est pour vous la plus grosse surprise du projet ? Notre plus grande surprise est d’avoir réalisé que le projet a pris de plus en plus d’ampleur au fur et à mesure des mois. Les artistes et nos partenaires sont impliqués de plus en plus dans le projet et adhèrent complètement au concept depuis le départ (musicale, visuel et humain).

 


Quel est le meilleur souvenir que vous avez du processus de création de ce projet ?
Toutes les étapes sont importantes et mémorables mais notre meilleur souvenir pour l’instant est de découvrir le double vinyle tout juste sorti de la presse avec le double-cover. C’est le fruit de notre travail sans relâche depuis le premier recording. Les tournages des clips ont été également de très belles aventures humaines.

Quelque chose à ajouter ?
C’est une joie et un honneur de pouvoir enfin présenter notre projet en entier avec les 20 tracks. D’autres clips vont arriver. Les vinyles sont disponibles dans les Fnacs, shops indépendants ainsi que sur le site de Xray Productions. Nous souhaitons également remercier tous les artistes présents dans ce projet (chanteurs et musiciens), notre sponsor Canna, La Villa Mastering, Kamo et Niko Calaloo pour l'Artwork, Webmyart pour le Graphic Design, Camronmedia et Castaka Pictures pour les clips videos.

 

Par Propos recueillis par LN
Commentaires (0)

Les dernières actus Reggae français