Ti Rat & Rouge Reggae nouvel album
chronique Reggae local 0

Ti Rat & Rouge Reggae nouvel album

Ici c’est la Réunion, affirmation forte mais aussi le titre du nouvel album de l’artiste réunionnais Ti Rat & Rouge Reggae. Il est la voix des sans voix comme il aime le dire, Rouge Reggae "c’est le cri d’un homme pour les gens qui souffrent". Il est dans sa façon de vivre et de pratiquer sa musique un artiste engagé, à la manière d’artistes tels que Peter Tosh ou Burning Spear. Il applique les fondamentaux du reggae music et son nouvel opus est son image. Issu d’une famille de coupeurs de canne, fidèle à ses origines, Ti Rat possède la Réunion dans le cœur et dans les veines.

Les 9 titres qui composent cet album sont chantés en français, anglais et créole. Les riddims sont fait maison car Ti Rat travaille en famille avec ses 2 fils, sa fille et sa femme. Il enregistre chez lui dans le studio accolé à sa maison au bord de l’océan indien. Lunaïc son fils s’est chargé de la prise de son et c’est Manjul qu’on ne présente plus qui s’est chargé du mix.

Ti Rat est un poète écrivant sans emphase, sans complexité syntaxique. Il chante ses textes avec des mots simples, à la manière d’un Tiken Jah Fakoly. Il veut transmettre à la majorité. Que le peuple le comprenne !

L’album s’ouvre sur le titre La Nature, une ode à l’écologie, sujet qui touche l’artiste de près car celui-ci est pêcheur et cultivateur et il constate chaque jour la dégradation de notre planète par l’homme, et il le dénonce aussi avec le titre Continent de plastique.

Mais Ti Rat pense que le futur peut être meilleur, si on reste attentif et combatif contre les maux de ce monde, comme il nous le livre à travers Irie.

Il se fait à travers ses textes le porte-parole de la population réunionnaise, comme dans le titre Gosié Séré, au riddim particulièrement lourd où Ti Rat parle plus qu’il ne chante. Il y dénonce le manque de considération du gouvernement français pour la Réunion. Le fait qu’on les écarte des réflexions sur les solutions à apporter aux maux de l’île. Le nom de l’album est d’ailleurs issu de cette chanson.

Dans Rue case run, Aimé Césaire est mis à l’honneur. L’histoire commune des peuples touchés par l'exclavage est importante, il le souligne dans le titre Ras patt a tèr, en rappelant à quel point les Marrons ont lutté contre l’oppression et l’esclavage. "Un homme qui ignore son passé emprisonne son âme", chante t-il encore sur Brown Sugar.  L’épiderme en garde les stigmates. "Le soleil et l’histoire sur la peau".

L’album se clôt avec le poignant Norbert Zongo qui aborde l'histoire du journaliste burkinabé assassiné par des proches du pouvoir en place. Si Ti Rat est réunionnais, il ne reste pas moins ouvert à ce qui se passe à travers le monde, les conflits, les troubles politiques. Présent pour dénoncer l’injustice et l’oppression, à travers sa foi rastafari, il se sait lié au continent africain, et a tout ce qui s’y passe.

Il est à souhaiter à Ti Rat qu’on puisse l’apprécier sur les scènes et les festivals de la métropole. Si vous découvrez l’artiste à travers cette chronique, il n’est jamais trop tard pour rattraper son retard, il a 8 albums à son actif et donc autant de magnifiques chansons à écouter.



Par Franck Blanquin
Commentaires (0)

Les dernières actus Reggae local