David Corleone - Le son de vie
chronique Reggae français 4

David Corleone - Le son de vie

Après Gratitude sorti l’an dernier, David Corleone fait son retour avec son second album Le son de vie. Un projet de grande qualité, rempli de surprises et où l’on retrouve à nouveau la grande spiritualité du producteur, auteur, compositeur et interprète belge mais aussi son goût pour les explorations musicales et son caractère bien trempé. 

Au programme, une invitation à l’évasion, illustrée avec la pochette très céleste de l’album, et des prods très bien réalisées, rien d'étonnant quand on sait que l'artiste s'est notamment entouré de Manjul pour l'assister sur les arrangements. Manjul, que l'on peut apprécier aussi en featuring sur le titre Move Forward. D'autres invités de choix se font entendre comme Balik (chanteur du groupe Danakil) sur On a le droit et le saxophoniste Bozo sur Darling.



Le son pour transmettre des leçons, des expériences, des messages, telle est l'ambition de David Corleone qui nous enveloppe dans un doux cocon musical par le biais des chœurs, percussions, cuivres et de choubidoubidou que l’on croirait presque susurrés aux creux de nos oreilles (Le son de vie). Cette douceur, David sait également la transmettre par ses paroles comme sur le mystique Move Forward, Besoin de m’évader ou encore l'ôde à l'amour Darling.

L'artiste n'oublie pas pour autant le côté dual de toute chose dans la vie. L’amour fait ainsi face au désarroi, le respect à l’injustice, la vie à la mort, la guerre à la paix comme l’illustrent les engagés Sans guerre, On a le droit, ou Laisse-toi aller et Tant qu’ils sont vivants.

Alors que la première partie de Le son de vie surfe sur une ambiance essentiellement roots et légère, Karma fait office de transition vers des arrangements plus digitaux. C’est même un léger tournant dubstep qui est exploré sur Game Over où Babylone et ses vices en prennent pour leur grade. Mention spéciale pour Prends ton temps où David chante tel un guerrier face à la tempête œuvrant pour le changement vers un monde meilleur. L’album touche alors à sa fin avec Give Me The Weed, un titre festif qui fait retomber la pression.

Le son de vie est un album riche et percutant sur bien des points. Big up David Corleone qui n’oublie d’ailleurs pas de saluer son public dans Ça peut paraître fou.

Et restez connectés, l'artiste nous prépare une surprise pour le 420 ;-)
                                                    

Par Aurore
Commentaires (0)

Les dernières actus Reggae français