129H et Riddim Squad : Dub Poésie
chronique Reggae français 17

129H et Riddim Squad : Dub Poésie

L’album Dub Poésie prévu pour ce vendredi 3 juin prochain est le fruit de la collaboration de deux
producteurs: Nicolas Sélambin (129H) et Yovo M’Boueke (Riddim Squad). Le duo, dont chacun des membres n'a plus rien à prouver sur la planète reggae et hip hop francophone, unit ses forces pour redorer le blason de ce genre oublié : la dub poetry, aux côtés de la crème des slameurs francophones.

On salue la grande qualité des productions reggae dub du duo uni pour l'occasion et on apprécie entendre dessus les textes, l'engagement et l'entouthiasme de nombreuses et belles figures du slam.
 


L'album s'ouvre avec son titre phare La révolte des poètes du slameur Souleymane Diamanca, soutenu par des choeurs puissants, un riddim lent aux cuivres enivrants. Rouda, pionnier du mouvement slam en France, délivre un message tout aussi contestataire avec Personne ne nous arrête. La Championne de France de Slam Luciole propose Peu importe, un texte posé de manière à la fois brute et délicate, sur une instrumentale planante. Un vent d'indignation de Lyor revient sur la crise sociale qui touche particulièrement la France. On retrouve Gérard Memby, précurseur du slam en France sur Ne fait plus semblant. Huxlay, poétesse du Collectif Chant d’Encre avec Gaël Faye, propose un puissant La musique des âmes. John Pucc' (acteur révélé par Quentin Tarentino dans Inglourious Basterds) en collaboration avec Cédric Ido, offre un tout aussi excellent Je marche. Paul Wamo, pionnier du slam dans la zone pacifique, se fait remarquer avec Nous sommes réveillés. Bams touche enfin droit au coeur avec Chaque jour le soleil, sur lequel elle dénonce les maux insupportables que l'humain parvient à s'infliger ...



L'ambition affichée de 129H et Riddim Squad étaient de mettre à l’honneur la dub poetry en France avec cet album. Mission réussie. Dub Poésie est un projet qui donne envie de se replonger dans l'oeuvre du pionnier historique du genre encore vivant : LKJ bien sûr. Un très bel hommage au genre et une manière quelque part, de renouer les liens francophones distandus avec le temps entre les musiques soeurs que sont le reggae et le hip hop.


 


Par LN
Commentaires (0)

Les dernières actus Reggae français