Naâman @ Zénith de Paris
chronique Reggae français 14

Naâman @ Zénith de Paris

Il y a près d’un an quand Naâman annonçait son concert évènement au Zénith de Paris, personne n’aurait pu imaginer ce qu’il allait devoir subir entre temps : une opération du cerveau causée par une tumeur qu’il révélait en février avoir découvert en 2019. Quelques mois, un très bel album Temple Road et une opération plus tard, voilà l’artiste sur la scène du Zénith de Paris, pour un show complet, soigné, émouvant, festif et énergisant.

Naâman et son équipe (et quelle équipe) ont littéralement tout donné ce samedi soir 22 octobre. Entre les morceaux devenus des classiques de l’artiste, les chansons extraites de son nouvel album, les featurings extra, l’alternance entre grosses vibes rythmées et moments de partage intimes avec son public, Naâman a livré une prestation parfaitement équilibrée. Le public connaissait déjà par coeur les textes des dernières chansons.

Sur scène l’artiste était bien sûr épaulé par l’indispensable Fatbabs, mais les tout aussi incontournables Thomas Cirade à la basse, Romain Germery à la batterie, Quentin Dupont à la guitare, Julian Mauvieux au clavier, sans oublier Cédric Munsch aka Tribuman à la trompette, Maxime Luck et Romain Pivard aux saxophones.

Pour cette date exceptionnelle, les chœurs de We Are One étaient présents, donnant une profondeur particulière aux morceaux proposés. Parmi les moments forts on notera entre autres et dans le désordre : Maputo pendant lequel burkinabé Losso Keita est venu poser son couplet ; la percée de Naâman et Fatbabs dans la fosse pour une phase hip hop survoltée ; les interventions de Clay And Friends (qui assurait également la première partie du show) sur le remix de Lucky Day ; celle de Moon Supachild sur Rebel For Life ou encore celles de Sara Lugo sur Take À Sip et Marcus Gad sur Soul Plan ; Naâman au piano seul sur scène pour l’interprétation de Yes No ; on retient aussi la réunion sur Load It de Naâman avec Cheeko, Francis, Théo et Ogach de Jahneration, Scars, Volodia ; l'apparition de l’épouse de Naâman, Karishma, pour interpréter Endlessly ; sans oublier le morceau Joy pour clôturer une belle soirée à l’ambiance familiale, placée sous le signe des retrouvailles.

Chapeau !

Diaporama de nos plus belles photos par Franck Blanquin :




























































Par LN / Photos Franck Blanquin
Commentaires (0)

Les dernières actus Reggae français