Flamengo : 30 ans de carrière à Nouméa
concert Reggae français 2

Flamengo : 30 ans de carrière à Nouméa

L’artiste Flamengo a fêté en 2022 ses 30 années de carrière. Il a célébré cet anniversaire en deux temps. Dans un premier temps, à Paris sur la scène de l’Elysée Montmartre, entouré d’une quinzaine d’artistes (Pierpoljak, Mc Janik, Tiwony, Mo’Kalamity…). Et dans un second temps, sur son île natale, la Nouvelle Calédonie. Flamengo a convié Reggae.fr à Nouméa pour couvrir cet événement à l’autre bout du monde.









On peut saluer la longévité artistique de Flamengo car on sait à quel point il est difficile pour un artiste de mener une carrière sur le long terme. En métropole c’est en 1997 que nous avons connu Flamengo lors ses premières parties du regretté Tonton David. Son voyage en France a donné naissance au classique Vibes In Paris avec de nombreux invités dont Supa John, Pierpoljak ou encore Daddy Yod. .
 












Pour célébrer au mieux cet anniversaire, il a choisi Le Centre Culturel Jean Marie Tjibaou, lieu chargé d’histoire et de symboles, puisqu’il porte le nom du leader indépendantiste assassiné en 1989. Cet endroit met en exergue la riche culture Kanake. Comme l’explique Edou chanteur et directeur du centre culturel « Le centre culturel c’est chez nous et c’est bien que Flamengo puisse fêter ses 30 ans ici, l’y entendre chanter ses textes engagés c’est important ».


 






Flamengo a vu pour cet évènement les choses en grand, il a prévu 12H de live. Avec une première partie de show composée d’artistes locaux venus de toute l’île, puis une seconde avec des artistes venus de la métropole {Merlot, Mo’Kalamity, Neg’Marrons) de Tahiti (Laurent Degache), de Nouvelle Calédonie( Yé Toka Era, Edou), de Nouvelle Zélande (House Of Shem) et Wallis-et-Futuna (Jimmy Véa).


 
Un backing band composé de musiciens venant également de métropole, ont fait le voyage pour accompagner sur scène Yé, Flamengo, Mo’Kalamity, Merlot et les Neg’Marrons. Pour préparer au mieux le show, les deux premiers jours du séjour sont consacrés aux répétitions. Le studio est étroit mais la vibe est là, chaque artiste prend le temps de répéter, le groupe fait un travail titanesque pour être à l’affut sur les différents répertoire de chacun et mettre en place les arrangements de chaque morceaux. Le lieu est particulier puisqu’il s’agit de l’endroit où Flamengo a travaillé ses premières chansons.
 








Le jour qui précède le concert, Flamengo nous convie au centre Culturel pour « La Coutume », une cérémonie traditionnelle. Socle de la culture Kanak, ce moment est un échange spirituel placé sous le signe du respect durant lequel il est demandé l’autorisation de faire le show au centre culturel ainsi que la protection des ancêtres. Puis nous prenons le temps de visiter le centre Tjibaou avec ses 3 cases traditionnelles.La journée se termine et Flamengo nous présente un autre élément de la culture
Kanak, le Kava. Boisson à base de racine de poivrier que l’on boit dans de petites échoppes sombres appelées Nakamals. Servie dans une demi-coque de noix de coco, cette boisson a des vertus de relaxation et des effets anxiolytiques…




 






Le ciel est couvert en ce 19 novembre sur Nouméa, le public arrive peu à peu au centre culturel, le début du concert est prévu pour 11H avec la première partie qui se déroule tranquillement. Des artistes venant de toute l’île viennent célébrer cet anniversaire (Lélé, Jimmy Dedin, Naho, Radikal, Madras Sywé, Kasspa, Laurent Degache).


 












La seconde partie débute avec l’artiste Kanak Yé Toka Era qui avait fait le déplacement à Paris en septembre dernier. Merlot (Baobab) prend la suite du show avec sa bonne humeur et son énergie, il finira même le show dans le public pour danser avec les spectateurs. La majestueuse Mo’Kalamity monte ensuite sur scène. C’est sa première venue sur l’île, mais sa prestance et son charisme conquièrent l’audience.  Elle termine son set en arborant sur scène un drapeau aux couleurs de la Kanaky, lancé par un spectateur.


 
L’artiste Edou accompagné par son groupe vient nous offrir sa musique, mélange de reggae et de Kanéka (musique traditionnelle). Sa magnifique voix nous transporte. Le public reprend en chœur les différentes chansons de son set dont Océanie son titre phare.


 








L’homme de la soirée Flamengo monte sur scène, sa joie d’être là se lit sur son visage, des titres piochés sur ses différents albums dont le mythique Vibes In Paris enregistré il y a maintenant plus de 20 ans. Nous pouvons entendre :  Amsterdam, Pairs, Hypocrisie, La Caravane… Il invite sur scène Edou, Jimmy Véa, Laurent Degache. Flamengo salue le public et le remercie pour sa fidélité à travers le temps.
 






















Le groupe House Of Shem venu de Nouvelle Zélande prend le relais. Le groupe est une aventure familiale puisqu’il est composé par deux frères. Ils nous livrent un reggae mélodique et efficace. Parfaite transition pour accueillir le groupe qui va clôturer cette belle soirée : Neg’Marrons.





















Venus pour la première fois sur l’île en 2001 à l’invitation de Flamengo, leur popularité n’a jamais baissé, Jacky et Ben J jouent devant un public acquis à leur cause, chantant à plein poumons les titres du duo. (Tout le monde debout, Donnes toi les moyens, Le Bilan, Léve Toi Bats Toi, A.N.P.E…..). Lors de la fin du show, Neg’Marrons font monter sur scène tous les artistes de la soirée.


 






























Flamengo et son équipe ont su organiser un bel évènement en célébrant cet anniversaire. Un beau moment de partage et de musique qui a mis en avant la culture Kanak et le reggae du Pacifique.












Par Franck Blanquin
Commentaires (0)

Les dernières actus Reggae français