Supa Mana - Dub Siren
chronique Dub 11

Supa Mana - Dub Siren

Avec des centaines de dj set à son actif, ses sélections affûtées et ses productions enivrantes, Supa Mana est un nom qu'on ne présente plus. La productrice avait déjà enchaîné les mixtapes et les collaborations avant de nous proposer un premier album en 2016 (Double Trouble). Elle est de retour aujourd'hui avec Dub Siren pour lequel elle s'est entourée d'Olo (Ondubground) à la production et du graphiste Diziness à la réalisation de l'univers visuel (clips et imagerie live). Un album de très belle facture, riche en inspirations musicales, visuelles et plus encore. Musique et images prennent en effet part à égalité à ce projet inspiré originellement par l'océan auprès duquel Supa Mana a grandi. La sirène du dub invite de nombreux chanteurs à embarquer avec elle, leur proposant d'écrire chacun un acte de ce projet conçu, à la base, comme une pièce de théâtre.



Biga* Ranx ouvre le bal avec Parapluie Parasol, nous offrant une poésie comme lui seul en a le secret posée sur un riddim entre vapor et digital très doux. Les deux artistes se connaissent depuis longtemps et Supa Mana a fait évoluer son art à ses côtés ses dernières années. Celle-ci nous fait ensuite voyager au coeur de divers styles musicaux, à commencer par du reggae bien sûr avec Jahmmi qui lâche un big ganja tune (Ganjahman Party) ; ou avec Doctor Love, un rub a dub digital que ride Adam Paris dans les règles de l'art. On découvre aussi Badgyal, un gros dub auquel les flows de Jahmmi et Laasaï ajoutent une touche dancehall, ou encore Woman, une ode à la puissance féminine signée Twan Tee.



Supa Mana offre une pause douce et mélancolique avec No More, un morceau planant aux influences pop et R'n'B où les notes de piano viennent se mêler à la voix aussi belle que puissante de Pauline Diamond, complice de longue date de la productrice.

On a droit à une bonne dose de hip hop avec Fear (Ft Miscelaneous) et Everybody sur lequel on a plaisir à retrouver le flow tranchant de Youthstar. Experte dans l'art de marier les styles, Supa Mana nous propose aussi des morceaux crossover, à l’image de Cheer Up en feat avec Green Cross ou encore du délirant Up And Gwan avec Ruffian Rugged.



L'album se conclut comme il a commencé, sur un vapor dub tout en douceur avec Au Loin, une histoire d'amour impossible contée par Volodia. Supa Mana prend même le micro pour l'occasion.

Avec Dub Siren, Supa Mana propose une nouvelle plongée dans son univers si particulier où les styles musicaux se croisent et où chaque instrumentale offre une finesse et une richesse de détails que l'on découvre au fur et à mesure des écoutes. Un album concept sur lequel elle adapte ses productions au flow de chacun de ses nombreux invités avec toujours autant de précision. Un projet qu'on est impatient de découvrir en live et ça tombe bien, puisque l’artiste est en tournée dans le sud-ouest.

Dub Siren est disponible en digital, mais on vous conseille plutôt de le poser sur votre platine vinyle : https://baco.lnk.to/DubSiren

Par Adrien
Commentaires (0)

Les dernières actus Dub