Chris Brown a t-il plagié Red Rat ?
DanceHall 1

Chris Brown a t-il plagié Red Rat ?

15 Juillet 2021

Tous les fans de dancehall des années 1990 se souviennent du morceau Tight Up Skirt de l'artiste jamaïcain Red Rat en date de 1997 devenu un classique du genre. Greensleeves Publishing Limited, label et éditeur new-yorkais de ce morceau, vient d'assigner la star américaine Chris Brown (et Sony Music) pour contrefaçon et utilisation abusive des paroles de Tight Up Skirt dans son hit Privacy, sorti en 2017 et cumulant plusieurs centaines de millions de vues sur Youtube et les plateformes de streaming.

Dans Tight up Skirt, Red Rat chante Hey you girl inna di tight up skirt. Dans Privacy, Chris Brown reprend Hey you girl with the tight up skirt. Selon Greensleeves, qui appartient à VP Records, laquelle dispose du plus grand catalogue de titres reggae dancehall au monde, cette dernière utilisation constitue un point phare de la chanson, profite clairement de la renommée internationale et du caractère intemporel du hit Tight Up Skirt de Red Rat, dont les paroles ont été reprises sans sa permission. Pour cela, elle réclame entre autres 1.5 million de dollars pour contrefaçon !

Cela dit, plusieurs points peuvent être questionnés dans cette affaire. Red Rat tout d'abord avait eu l'occasion de s'exprimer quand Privacy était sorti, au sujet de cette référence explicite à sa chanson extraite de son album majeur Oh No ... It's Red Rat. Il avait alors clairement indiqué en interview qu'il se sentait honoré par cette reprise et fier du succès immédiat du morceau. Plus encore, hier il s'est explicitement positionné contre l'action de Greensleeves sur son compte Instagram. Il indique que ni Greensleeves ni aucune autre personne ayant initié la procédure judiciaire n'a autorisation de le représenter ...

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Red Rat (@redratmusic)


Autre point troublant, Chris Brown avait déjà utilisé les paroles incriminées dans son titre Work Wit It sorti en 2010, mais Greensleeves ne relève pas cette utilisation dans son assignation.

Notons que cette action de Greensleeves s'inscrit dans une série d'assignations pour contrefaçon d'artistes dancehall des années 1990. On se souvient notamment de l'artiste yardie Flourgon, qui avait accusé la pop star Miley Cyrus de plagiat en 2018. Le deejay vétéran affirmait alors que la chanteuse avait emprunté une partie des lyrics de son tune We Run Things (produit en 1988) pour la chanson We Can't Stop (2013), l'un des plus gros succès de l'artiste américaine. Il ne réclamait pas moins de 300 millions de dollars à cette dernière mais l'affaire s'était finalement conclue par une transaction à l'amiable entre les parties.

Affaire à suivre pour Chris Brown et Red Rat, dont on vous laisse plus bas les deux hits concernés !




Par Reggae.fr
Commentaires (0)
Les mixtapes
& podcasts
écouter
Les concours Reggae.fr

Les dernières actus DanceHall