Joseph Hill (Culture) aurait eu 73 ans aujourd'hui : rétrospective
Roots 3

Joseph Hill (Culture) aurait eu 73 ans aujourd'hui : rétrospective

22 Janvier 2022

Aujourd'hui 22 janvier, Joseph Hill (Culture) aurait eu 73 ans. Né en 1949, la route fut longue pour lui avant d'entrer dans la légende jamaïcaine. 

C'est bien sûr avec Culture, groupe mythique de l’histoire du reggae qu'il se fait connaître, notamment grâce à leur premier titre entré dans les classiques du roots : Two Sevens Clash en date de 1977.

Le titre fait référence à la prophétie de Garvey qui prévoit un chaos le 7 juillet 1977, le jour où tous les 7 se rencontrent. La chanson sort l'année de la prétendue apocalypse, sur le premier album du groupe Culture, produit par Joe Gibbs. La voix nasillarde de Joseph Hill relate les prédictions de Marcus Garvey sur un riddim roots dans un pur style 70's. Lloyd Parks à la basse, Sly Dunbar à la batterie et Robbie Shakespeare à la guitare (!), ou encore Tommy McCook et Vin Gordon aux cuivres ; un casting de luxe. La fin du monde n'étant pas survenue à la date prévue, Culture réenregistre bien plus tard une version avec le singjay Anthony B. où la prophétie est réinterprétée.



La principale caractéristique du groupe est l’originalité de leurs textes. Teintés de leur foi en rasta, de discours militants et très critiques, de lyrics mystiques, prophétiques, voire apocalyptiques, Joseph Hill au chant, Albret Walker et Kenneth Paley aux chœurs, savent trouver un savant dosage entre roots & culture et engagement politique. C’est comme ça que Culture a rejoint les grands artistes du roots reggae que sont Burning Spear, Bob Marley et autres Dennis Brown…

Il faut dire que Joseph Hill vient de l’école Studio One et qu’il fut un des soldats de son maître à penser Clément Dodd, aka Sir Coxsone, grâce à qui il a commencé à enregistré et même rejoint un autre groupe légendaire du roots reggae : Les Soul Defenders. Mais revenons à Culture. Après avoir collaboré une seconde fois avec Joe Gibbs sur Baldhead Bridge, Culture signe chez Virgin et sort, pour les années 1978 et 1979, trois albums vraiment intéressants : Harder Than The Rest, Cumbolo et International Herb.



Ils travaillent ensuite avec les plus célèbres labels reggae comme Heartbeat : Lion Rock en 1981 ; le label Shanashie : Culture At Work en 1986 et Wings Of A Dove en 1993 ; le label RAS : Good Things en 1989, One Stone en 1996, Trust Me en 1997, un live en 1998 ; leur album chez VP Humble African sort en 2000. Pourtant, leur album le plus connu fut Too Long In Slavery, toujours aussi engagé et aussi roots. Cet album est sorti chez Frontline.



En 2005, Joseph Hill sort sous son nom - sur le label Mr Tipsy - l'énorme Policeman. On n'avait jamais entendu le chanteur charismatique sur ce genre d'instru : un puissant early digital au skank particulièrement affuté. Le macaron du vinyle indique Jospeh Hill & Culture, mais ce sont bien Sly & Robbie qui sont responsables de ce bijou de roots digital. La mention "Culture" fait sans doute référence aux chœurs, certainement interprétés par le reste du groupe. Peu d'infos circulent cur ce titre dans lequel Joseph Hill se plaint du manque de respect des policiers. Il semblerait qu'il ait été enregistré en 1991 et sorti pour la première fois en 2005 avant d'être réédité un an plus tard par le label Nura.



Le leader du groupe Joseph Hill est malheureusement décédé brutalement en 2006... Son fils Kenyatta Hill a repris le flambeau et a notamment sorti un superbe album en 2007 : Pass The Torch. Il y imite à la perfection son père et continue de faire vivre la légende de ce groupe incontournable du reggae.

Par Reggae.fr
Commentaires (0)
Les mixtapes
& podcasts
écouter
Les concours Reggae.fr

Les dernières actus Roots