Stephen Marley : un album féministe hommage à Nina Simone
Roots 5

Stephen Marley : un album féministe hommage à Nina Simone

18 Mars 2022

Du reggae au service d'une cause féministe, c'est l'idée du projet réalisé par Stephen Marley - chanteur, musicien, producteur et fils de l'illustre Bob Marley - en collaboration avec Paul Fakhourie, à travers l'album Celebrating Nina : A Reggae Tribute To Nina Simone

Au programme : 7 reprises version reggae de Nina Simone - considérée comme l'une des plus grandes chanteuses de jazz de l'histoire - portées par 7 artistes femmes fortes et emblématiques. Très bien produit et comprenant des interprétations exemplaires, l'album est une vraie réussite, un travail nécessaire quand on met en parrallèle les valeurs de reggae music et l'engagement de Nina Simone.

Queen Ifrica reprend le puissant Four Women, morceau qui relate l'histoire de quatre femmes noires américaines, qui avait été banni de nombreuses radios à sa sortie en 1966. La chanteuse explique : "c’est un honneur pour moi de pouvoir lui rendre hommage aujourd’hui, car c’est aussi grâce à elle que je suis devenue chanteuse. Il est important je crois d’insister sur le rôle qu’elle a eu dans le mouvement des droits civiques aux Etats-Unis, car certes, Martin Luther King a été au coeur de cela, mais il faut rappeler que la musique a aussi joué un rôle déterminant auprès des noirs qui ont rejoint le mouvement de lutte pour l’égalité."



Cedella Marley, la soeur du producteur et fille aînée de Bob et Rita, reprend Don’t Let Me Be Misunderstood, une chanson qui avait été largement popularisée par The Animals en 1965.

Etana reprend le morceau Young, Gifted and Black en mode early reggae, un morceau lourd de sens, qui plus est dans la culture reggae, puisqu'il avait été déjà repris par le couple et duo Bob Andy et Marcia Graffiths en 1970. Enregistrée et publiée à l'origine par Nina Simone en 1969, la chanson a été un énorme succès américain et un hymne de l'American Civil Rights Movement. Son message positif a eu une forte résonance parmi les communautés du monde entier. En 1970, Bob & Marcia proposent leur version qui aura un succès immédiat au Royaume-Uni, atteignant la 5ème place des charts anglais. Le duo parvient à séduire les adeptes de musique populaire avec cette chanson à la fois dansante et mielleuse. Etana en fait de même avec sa version dans l'album.



La chanteuse soul américaine Maya Azucena reprend quant à elle le très touchant Mr Bojangles, lui-même repris par Nina Simone en 1971. La canadienne Melanie Fiona connu pour son style R'n'B s'adapte bien sur un très roots Don’t Explain. L'anglaise Joss Stone reprend Here Comes The Sun, une chanson des Beatles que Nina Simone avait repris dans les années 1970. Enfin Terri Walker reprend No Good Man.

Stephen Marley explique à propos de cet EP et de Nina Simone : "Sa contestation au travers de la musique résonne encore aujourd’hui dans le monde entier. Tout au long de ses créations on peut entendre son activisme, sa passion et sa puissance. Chaque voix que vous entendrez chanter sur cet EP souligne la force des femmes, une force qui a été centrale dans la vie et l’histoire de Nina Simone me semble-t-il".

Et pour cause, la vie de Nina Simone a été traversée par de nombreuses tempêtes, dont des actes de racisme depuis son enfance et des violences conjugales. Elle a par ailleurs toujours montré un fervent engagement en faveur des droits civiques.

Notez qu'une partie des bénéfices résultant de l'exploitation de l'EP iront à la Fondation Nina Simone, qui a pour objectif l'éducation musicale des enfants en Afrique. 

Celebrating Nina : A Reggae Tribute To Nina Simone est sorti chez Ghetto Youths International ce jour : https://onerpm.link/celebratingnina

 

Par Reggae.fr
Commentaires (0)
Les mixtapes
& podcasts
écouter
Les concours Reggae.fr

Les dernières actus Roots