Jo Cocco : profession guitariste
interview Lifestyle 8

Jo Cocco : profession guitariste

Guitariste depuis son plus jeune âge, devenu multi-instrumentistes par la suite, Jo Cocco a collaboré en live ou en studio avec des artistes tels que The Abyssinians, Ijahman Levi, Sly and Robbie, Max Romeo, Etana, The Viceroys, Earl "Chinna" Smith, Aloe Blacc, Gentleman, Cornell Campbell, Clinton Fearon ou encore Leonard Dillon. Son goût pour la composition et la production musicale l'ont poussé a s'installer
à Londres, d'où il sort ses singles et produit différents artistes sous son label, Joozzy Records.

Entretien :

Reggae.fr : Te souviens-tu de la première fois que tu as vu et ou entendu une guitare ?
Jo Cocco : Alors à l'âge de trois ans je demandais une guitare pour Noël. J'ai pris des cours de guitare classique très jeune également, donc je ne me rappelle pas vraiment de la première fois que j'ai vu ou entendu une guitare ...



Quels souvenirs gardes-tu de tes cours de guitare ?
Je garde de très bon souvenirs de ces années de cours mais c'est tellement loin, il y a plus de 30 ans !
J'ai pris 4 ans de cours de guitare classique et 4 ans de cours de guitare électrique, de super souvenirs vraiment, toute mon enfance. Plus tard je suis rentré au sein d'une École national de musique pour pratiquer la batterie, mon second instrument, super période également autour des musique actuelles. Je suis resté le temps de valider le second cycle et après cela c’était les premières tournées en tant que guitaristes. Ces débuts c’était trop bon, avec Clinton Fearon, The Viceroys, Cornell Campbell, U Brown, President Brown and the Mighty Cut Band etc

Quel est ton meilleur prof de guitare ?
Il y en a deux envers qui j'ai une reconnaissance éternelle. Remi Varraine, monstrueux guitariste jazz, autour de Lyon, m'a ouvert les portes du blues. Et Ludovic Olivieiri, avec qui j'ai beaucoup bossé les différents modes d'improvisation autour du jazz.

Quel est ton guitariste préféré ?
Ouuuuutch joker ... Il y a quantité de guitaristes légendaires et je suis fan de tellement d'entre eux, mais j'avoue, je ne me lasse pas d'Isaiah Sharkey.

Quel est le guitariste qui t'a le plus impressionné ?
Joe Satriani. J'ai eu l'occasion de le voir en live, un maître dans son style et vraiment impressionnant en concert.

Quel est le guitariste qui t'a le plus inspiré ?
Ok alors je dirais Jimi Hendrix, BB King, Albert King mais aussi Carlos Santana.  Et la liste est encore longue !!!

Quelle est ta guitare préférée ?
Ma Les Paul de chez Gibson.

La guitare que tu rêves de posséder ?
Une Gibson Es 335 des années 1970 serait un rêve.

Quelle est ta première guitare ?
Ma première guitare classique était une "sous marque sans marque" (rire) et ma première électrique était aussi une "sous marque sans marque", modèle de base, une horreur (rire).

As-tu déjà donné un petit nom à l'une de tes guitares ?
Oui, clairement, c'est mes "babes".



Le chanteur ou la chanteuse qui t'impressionnera toujours / qui te surprend toujours quand tu le backes ?
Max Romeo, Clinton Fearon et Cornell Campbell. J'ai plus que kiffé d'avoir partagé des moments sur scène avec ces artistes.

Le backing band avec lequel tu te sens le plus à l'aise ?
Actuellement c'est le backing pour l'artiste Shumba Youth avec lequel le travail est vraiment bad. Il comprend Carl Benjamin à la batterie, Don Chandler à la basse et Ben Selah aux claviers. Sinon récemment le backing pour The Abyssinians était génial avec Rudy, Muktar, Judia et Prince.

Ta marque de mediators préférés.
Jim Dunlop. 

De manière générale, quels sont tes accessoires indispensables ?
Un bon pedal board pour les effets et un bon ampli et c'est parti ...

Quel conseil donnerais-tu à ceux qui souhaitent commencer la guitare ?
Je conseillerais de jouer un peu tous les jours. Un peu, mais tous les jours.

Et à ceux qui souhaitent en faire leur métier ?
D'écouter son coeur et de jouer tous les jours, un peu ... mais tout les jours.

Par propos recueillis par LN
Commentaires (0)

Les dernières actus Lifestyle