Sister Carol, black cinderella
Roots 3

Sister Carol, black cinderella

15 Janvier 2022

À l'occasion de l'anniversaire de Sister Carol ce 15 janvier, nous revenons sur la carrière de celle que l’on considère comme l’une des plus belles voix féminines du roots reggae. Elle a passé son enfance dans les ghettos de la capitale de la Jamaïque avant de suivre ses parents aux Etats-Unis.

Elle est née Carol East en 1959, à Kingston. Elle se retrouve à Brooklyn à l’âge de 14 ans. Passionnée de musique elle va participer à l’émergence du reggae et du dancehall dans la ville américaine. Il faut dire qu’avec un papa qui travaillait déjà sur les radios jamaïquaines, elle fut très tôt dans le bain du roots reggae… elle va suivre comme beaucoup d’autres artistes la voix des concours de chants que ce soit en Jamaïque ou à New York. C’est la rencontre avec le deejay Brigadier Jerry qui va être déterminante dans sa carrière. Celui-ci va la guider dans le milieu et inspiré sa manière de chanter. Elle devient deejay. En parallèle elle fait de brillantes études et embrasse les causes féministes et de défense des droits des noirs américains. Elle fait la première partie de la tournée des Meditations et enregistre son premier album « Liberation for Africa » au début des 1980. Mais c’est vraiment avec son second album « Black Cinderella » qu’elle rencontre un premier succès avec les titres « Oh Jah » et « Black Cinderella ». Elle fonde ensuite son propre label qu’elle appelle… on vous le donne en mille, Black Cinderella. Elle enchaîne avec un duo avec la sublime Judy Mowatt sur une reprise de Bob Marley. Elle entame ensuite la carrière d’actrice en tournant dans les films « Something Wild », en 1986, et « Married to Mob », en 1988. Après cet aparté elle enregistre un second album : « Jah Disciple » en 1989. Deux ans plus tard elle écrit et produit l’album « Mother Culture » qui reçoit un très bon accueil de la part du public. Il faut dire que ses prestations live sont toujours de qualité et que le public présent ressort conquis. C’est avec « Call mi sister Carol » en 1995 qu’elle rencontre un succès international. Suivent « Lyrically Potent », « Isis : the original Womb-Man » ( en 1999, sur le label Tuff & Gong de Bob Marley), « Empressive » en 2003, puis « 1 Derful Words » en 2006 et « Togetherness » en 2012.


Revivez notre dernière rencontre avec l'artiste dans ce vidéo reportage ici, réalisé lors du Dub Camp 2017, alors que Sister Carol était venue toaster aux côtés de Judah Eskender Tafari sur la sono de Legal Shot. L'une des rares représentantes féminines de la scène sound system revient avec sur sa passion pour cette culture => https://reggae.fr/voir-video/2981_Sister-Carol---Interview-sound-system.html

 

Par Reggae.fr
Commentaires (0)
Les mixtapes
& podcasts
écouter
Les concours Reggae.fr

Les dernières actus Roots