Impossible pour AFU-RA de ne pas puiser dans sa culture hip-hop pour son nouveau projet Urban Chemistry (qui sort ce jour 28 février chez X-Ray Productions). Ancien membre de la GangStar Foundation avec déjà 5 albums au compteur et de belles collaborations avec Ky-Many Marley, RZA et bien d’autres, il vient ici diffuser cette culture et la fusionner avec des effets reggae, jazz et soul en s’associant, sur ces 18 morceaux, à des artistes renommés comme Sizzla, Jah Mason, Keny Arkana, Skarra Mucci, Lord Kossity, Big Shug ou encore Mann.



Un album qui débute sur du 100% hip-hop. Sans doute un choix de l’artiste pour nous présenter au mieux son univers de prédilection. Et il le fait très bien en nous offrant une exploration complète de plusieurs facettes du style. Il retourne aux origines même du genre avec des titres bien old school comme Kiss The Pain qui nous berce avec la douceur charismatique de Myriam Sow. D’autres prennent un caractère plus digital tandis que Body’s Jumping enchante avec ces belles influences R&B soul apportées par le grain de voix de Celia Kameni. Une première partie où l’artiste chante son amour pour le hip-hop et sa joie d’avoir fait un tel parcours musical comme il le clame dans Veni Vedi Vici et Lyrics Fly avec son partenaire Lord Kossity.



C’est dans la seconde partie du projet que débute réellement l’ouverture à d’autres horizons. Et on vous le dit AFU-RA a fait ça bien ! Il a su sélectionner un bon panel d’artistes venant chacun apporter une touche reggae unique et accompagner agréablement son flow percutant et ses textes engagés. Au programme communion hip-hop trap et dancehall sur Firetricity sublimé par la puissance vocale de Sizzla, un dubstep aux drops profonds pour Take Me Along en featuring avec Taïro, un reggae hip-hop très digital pour les titres Therapy avec le flow autant puissant que délicat de LMK et Lion Science aux côtés de SR Wilson. Enfin l’énergique Molecular vient créer la surprise avec un hip-hop reggae sur fond de guitare country où le jamaïcain Jah Mason et le rappeur franco-colombien Sebastian Rocca viennent affirmer leur goût pour la musique consciente ! Big Tune on vous le dit !



C’est dans les paroles que l’on retrouve également cette progression dans l’univers reggae. On ne peut en effet pas passer à côtés des babylon et faya burning qui se font plus présents tout comme les mentions d’Haïlé Sélassié et Jah ou bien encore de Charly B qui évoque le plaisir de fumer de l’herbe de qualité dans le titre militant Me & My Sensi.

On terminera sur deux belles ambiances à mettre en valeur. Le titre éponyme Urban Chemistry sur fond rock urbain entonné par Keny Arkana qui vient donner une grande force au morceau. Une connexion brulante qui représente la rue aux quatre coins du monde. Enfin, clin d’oeil obligé à Be Stong et I try et ce piano envoutant sur une base hip-hop accompagnant parfaitement la douceur des voix de Dave Dario et Q nous rappelant des sons comme Mockingbird du grand Eminen.



Urban Chemistry est un projet progressif qui glisse lentement mais surement du hip-hop au reggae. S’en dégage une belle mixité de par les artistes ayant répondu présents, les thématiques mais aussi par les nombreuses influences qui se côtoient. AFU-RA est un artiste unstopable comme il sait le rappeler en musique et qui mérite d’être suivi de près pour découvrir les surprises qu’il nous réserve à l’avenir. A se procurer d'urgence.