Notre playlist reggae 007
Roots 6

Notre playlist reggae 007

9 Octobre 2021

À l'occasion de la sortie du nouveau James Bond au cinéma, reportée depuis 2 ans du fait de la pandémie, on s'intéresse aux liens musicaux existants entre la saga inventée par l'auteur (ancien espion britannique) Ian Fleming et la Jamaïque.

Ces liens ont d'abord pour origine l'affinité que l'écrivain entretenait avec l'île. C'est dans une villa non loin d'Ocho Rios qu'il a écrit les 12 romans constituant les premières aventures de l'agent 007. C'est aussi sur la plage de Laughing Waters que se déroule la fameuse scène de rencontre entre Sean Connery et Ursula Andress dans le premier volet sorti au cinéma James Bond 007 contre Dr No. Et c'est précisément à l'occasion de ce film que vont se nouer des liens entre des acteurs musicaux de l'époque et la saga, puisqu'on compte dans la bande originale de ce film plusieurs morceaux composés en collaboration avec Byron Lee and The Dragonnaires, à qui le réalisateur de la musique du film Monty Norman avait fait appel. 

On retrouve ainsi dans ce film de 1962, entre autres, les morceaux Jump Up ou encore Kingston Calypso (version revisitée de Three Blind Mice) :






Va s'en suivre un assez grand engouement des jamaïcains pour James Bond, la preuve en est avec la reprise du thème musical historique du film par les Skatalites :



007 fascine aussi les rude boys jamaïcains de l'époque. Desmond Dekker le montre bien dans son morceau intitulé 007 (Shanty Town), sorti en 1966. Dekker décrit l'atmosphère des bidonvilles ("shanty town" en anglais) à travers les attitudes de ces petits bandits : "Ils pillent, ils tuent, ils se lamentent". Le chanteur ne fait pas que référence à James Bond dans la chanson, mais aussi à à Ocean's Eleven (et oui, le film original avec Frank Sinatra qui date de 1960 !) en prenant bien soin de ne pas trop abîmer l'image des rudies... Un classique indémodable qui sera revisité par plusieurs artistes comme The Blackstones avec Out A Road ou Mike Brooks avec Blam Blam Blam et bien des années plus tard par le label allemand Pow Pow qui proposait en 2003 une superbe série new roots avec SizzlaTurbulenceLucianoJah Mason et bien d'autres.







Le groupe de ska anglais The Selecter reprennent également le thème de James Bond plus tard, en 1980 sur leur album Too Much Pressure :



Les liens entre James Bond et la Jamaïque ne s'arrêtent pas là. On rappelle notamment la présence de l'actrice, chanteuse et mannequin jamaïcain Grace Jones dans le film Dangereusement Vôtre sorti en 1985. Et bien sûr, le nouveau James Bond No Time To Die, qui est le dernier avec Daniel Craig dans le rôle de l'espion star, a été en grande partie tournée sur l'île. Les producteurs auraient employé près de 500 jamaïcains sur le tournage. La nouvelle James Bond Girl Lashana Lynch est une anglaise d'origine jamaïcaine et de même que Naomi Harris jouant également dans le nouvel épisode de cette série culte.

L'équipe du film n'a pas non plus oublié de faire apparaître des artistes jamaïcains en fond sonore de plusieurs scènes du dernier Bond. On peut notamment y retrouver Shaggy (Money Up feat. Noah Powa), Teacha Dee (Rastafari Way), Sister Nancy (Bam Bam), Buju Banton (Champion) ou encore Jah Buzz (Love In The Arena).









Par Reggae.fr
Commentaires (0)
Les mixtapes
& podcasts
écouter
Les concours Reggae.fr

Les dernières actus Roots