Fayce Keyboard : profession claviériste
interview Lifestyle 11

Fayce Keyboard : profession claviériste

Nous continuons notre série d'interviews consacrée aux musiciens dans le reggae et partons à la rencontre cette semaine de Bastien Belmodakem, plus connu sous le nom de Fayce Keyboard. Cela fait près de 20 ans qu'il écume les scènes de France et d'ailleurs aux côtés notamment d'artistes français ou internationaux, tels que Mo'Kalamity, Neg'Marrons, Colocks, Lidiop, Brahim, Ric, Queen Omega, Chezidek, Viceroys, Manudigital, Nzh, Nuttea, Tonton David, Sista Jahan, Les Sages Poetes De La Rue, Marwa Loud, Meta And The Conrnerstones, Kabaka Pyramid, Ras Shilow ou encore Earl Sixteen.

Ce sont aussi ses touches de synthé que l'on peut entendre sur les albums studio de Mo'Kalamity (Freedom Of The Soul), Kubix (Guitare Chant) Meta And The Cornerstones (Dia), Lidiop (Soul Of Mind), ou encore sur le duo entre Nathalie Rize et Kumar, Indestructible.

En 2022, on aura notamment l'occasion de l'entendre sur l'album de Vanzo, que les habitués de nos colonnes connaissent déjà bien, ainsi que sur la compilation Bassajam Prod / Sound System.

Entretien :

Reggae.fr : Te souviens-tu de la première fois que tu as vu et ou entendu un piano ?
Fayce Keyboard : Les premiers sons de piano que j'ai pu entendre sont très certainement issus des musiques classiques que ma mère nous faisait écouter en famille dès notre plus jeune âge. Pour ce qui est du synthé, je dirais plutôt les orgues électromécaniques issus de différents groupes à tendance rock des années 1970 tels que The Doors, Deep Purple, Pink Floyd ...

Quels souvenirs gardes-tu de tes cours de piano / synthé ?
Je suis totalement autodidacte en ce qui concerne l'apprentissage du synthé, j'ai néanmoins suivi une formation classique de solfège, chant, orchestre etc..tout au long du collège (CHAM) qui m'a permis de passer en 3ème l'examen de fin d'études 3ème cycle de solfège, avec la pratique simultanée d'un autre instrument.

Quel a été ton meilleur prof ?
Je n'ai eu que 2 professeurs principalement à ce jour. L'un était mon professeur de violoncelle M. Jean Devignes et le second mon professeur de solfège, chants, orchestre M. Rolland Defives, chef d'orchestre, compositeur et instrumentiste qui au cours de ces années de collège a su nous transmettre sa profonde  passion pour la musique à travers des cours d'interprétation d'oeuvres musicales, en plus de l'aspect technique de la musique. Les deux resteront fortement gravés dans ma mémoire.

Quel est ton claviériste préféré ?
Difficile de répondre (rires), il y en a vraiment beaucoup avec chacun un style qui leur est propre en plus des différents styles musicaux existants. Aussi il me semble important, dans cet art qu'est la musique,  de pouvoir s'y exprimer sans esprit de compétition, par ailleurs beaucoup trop présent dans nos sociétés actuelles, cela permet d'en avoir pour tout les goûts.

Quel est le claviériste qui t'a le plus impressionné ?
Il y en a aussi beaucoup, aussi bien en performances live que studio, ce serait encore trop difficile pour moi d'en mettre un en avant.

Quel est le claviériste qui t'a le plus inspiré ?
J'ai toujours tenté de m'inspirer des gimmicks qui m'avaient le plus touché sans forcement mettre un nom sur la personne en particulier, néanmoins à l'époque où j'ai pris conscience de l'utilisation de l'orgue, dont le célèbre orgue Hammond, ce fut d'abord les claviéristes des groupes des années 1970 dont je parlais précédemment qui m'ont interpellé, tels que Jon Lord de Deep Purple.. Sinon n'étant pas prioritairement axé sur la performance technique mais bien plus souvent sur l'émotion, le claviériste Darius Keeler du groupe Archive m'a beaucoup inspiré étant donné le profond attrait que je porte à ce groupe de trip hop depuis ses débuts en 1994. J'en suis arrivé un peu plus tard à apprécier le reggae, donc forcément Tyrone Downie des Wailers, mais aussi les différents claviéristes de Steel pulse et de  tous les groupes mythiques de reggae jamaïcain que j'ai pu voir en live ou que j'ai pu écouter en album dés les années 1995/96, la liste est longue.



Quel est ton synthé préféré ?
Il y a une multitude de claviers tous aussi différents les uns que les autres, pianos, orgues, clavinettes, claviers analogiques, je les aime tous pour leur spécificité. De plus la technologie actuelle nous permet d'avoir accès à un grand nombre de ceux-ci de plus en plus facilement et de les restituer de plus en plus fidèlement, ainsi que d'avoir accès à plein de nouvelles textures de sons extrêmement intéressantes. Du coup l'utilisation de l'informatique devient primordiale afin d'avoir accès à tous mes claviers préférés.

La synthé que tu rêves de posséder ?
Je pense qu'Il me faudrait d'abord un château afin de pouvoir y entreposer tous mes claviers préférés (pianos, synthés, orgues ...)

Quel est ton premier synthé ?
Ma première acquisition fut un Rolland Jx 305, qui était l'équivalent en synthé de la groove box de Rolland DC, principalement un séquencer.

As-tu déjà donné un petit nom à l'un de tes synthés ?
Ah non jamais, sauf peut être après avoir été un peu trop agacé par l'un d'eux qui avait buggé ...

Le chanteur / la chanteuse qui t'impressionnera toujours / qui te surprend toujours quand tu le backes ?
Meta Dia en fait partie, mais c'est toujours un honneur de backer la plupart des artistes avec qui j'ai pu jouer. N’étant pas chanteur je serais toujours impressionné par leurs aptitudes.

Le backing band avec lequel tu te sens le plus à l'aise ?
Chaque backing est différent, chaque musicien a sa propre couleur, ce  serait difficile de trouver une combinaison mieux qu'une autre, ce que je préfère c'est cette diversité.

De manière générale, quels sont tes accessoires indispensables ?
Je n'en ai pas réellement, selon les projets je joue souvent sur différentes configurations, l'accessoire commun reste et restera mes fiches de notes donc.

Quel conseil donnerais-tu à ceux qui souhaitent commencer le synthé ?
Ce serait un conseil que je donnerais à tout musicien et chanteur : écouter son coeur avant toute chose et avoir envie de partager ce qu'il nous dit afin de s'approcher du but final de la musique. L'envie amène au travail et le travail développe l'envie.

Quel est la spécificité du synthé dans le reggae, par rapport à d'autres musiques ?
Dans le reggae le synthé a un double rôle : rythmique et mélodique mais avant tout rythmique et plutôt  académique dans ce domaine, ça reste sa plus grande spécificité à mon sens.

Peut-on savoir jouer du synthé sans savoir jouer du piano ?
C'est certain, et j'en suis une des preuves vivantes.

Quel conseil donnerais-tu à ceux qui souhaitent en faire leur métier ?
Ne vous  découragez jamais et demandez-vous  dans quel domaine l'on passe le plus de temps au cours de notre vie... Mis à part le sommeil il me semble que c'est notre travail.




Par propos recueillis par LN
Commentaires (0)

Les dernières actus Lifestyle