Inna De Yard @ Cabaret Sauvage
concert Roots 19

Inna De Yard @ Cabaret Sauvage

Inna De Yard est de retour depuis quelques semaines avec un nouvel album (Family Affair) et une tournée en France et en Europe. À Paris, le collectif s'est arrêté pour deux soirs de suite au Cabaret Sauvage au début du mois, et les deux concerts étaient sold out.
 
Au fur et à mesure des années, Inna De Yard est devenu une institution, au même titre que le Buena Vista Social Club pour la musique cubaine, et met à l’honneur le patrimoine de la musique jamaïcaine. Né dans les années 2000, en proposant le reggae sous une forme épurée et acoustique lors de session dans la cour (le yard) du guitariste Earl 'Chinna' Smith à Kingston, le concept a donné naissance à plusieurs albums avec divers artistes (dont Linval Thompson, The Mighty Diamonds, Junior Murvin, The Viceroys, le regretté Matthew McAnuff …), mais toujours avec la présence d'un noyau dur composé de Cedric 'Congo' Myton, Kiddus I, Winston McAnuff et son fils Kush. Le millésime 2023 nous permet d’apprécier la présence de Keith & Tex, Steve Newland (Rootz Underground), mais aussi Johnny Osbourne ou encore Derajah (ces deux derniers étant présents sur l'album mais pas officiellement sur la tournée).

Nous retrouvons également sur scène au clavier Franklyn 'Bubbler' Waul, à la guitare Dwight Pinkney (Zap Pow, Roots Radics), à la basse Delroy 'Wormabass' Nevin,  aux percussions Alfonso 'Fonso' Craig, au saxophone Guillaume 'Stepper Briard et au trombone Olivier Caron.
 
Le schéma est connu mais toujours efficace, chaque artiste interprète à tour de rôle un titre, pendant que les autres chanteurs restent sur scène aux percussions et aux chœurs. Le show ouvre avec Winston et Cedric sur Africa, chanson reprise des Gaylads que Count Ossie ou encore Dennis Brown avaient également chantée en leur temps. Kush McAnuff interprète Come Away puis se succèdent Steve Newland avec Touch Me (Bob Marley), et le charismatique Kiddus I avec Fire Burn. Le duo Keith & Tex prend le relais avec le titre Down The Street.
 
Une belle surprise est offerte ce soir puisque les premières notes du classique Thuth & Rights raisonnent et Johnny Osbourne fait son entrée, pour le plus grand plaisir du public. Kiddus I revient avec  sa dorénavant classique reprise d’Edith Piaf If You Love Me. Steve Newland propose un bel hommage à Ken Boothe avec Let The Water Run Dry que le public chante en chœur. Winston remonte sur scène accompagné à l’accordéon par son acolyte Fixi pour un poignant Malcolm X. Après une courte pause, Keith monter seul sur scène, avec sa guitare pour une superbe version de Groovy Situation qui avait été enregistré à l’époque pour Lee 'Sratch' Perry.

Le show se conclut avec Cedric Myton et le classique Row Fisherman, sur lequel Ishmel McAnuff fait une apparition. L’ensemble des artistes et musiciens viennent ensuite comme à leur habitude saluer chaleureusement le public et se prêter au jeux des photos.

Diaporama de cette soirée exceptionnelle :


























































































 

Par Franck Blanquin
Commentaires (1)
Gravatar
Par slengui le 19/07/2023 à 09:59
Des photos toujours hallucinantes de Franck Blanquin !Bravo

Les dernières actus Roots