No Logo BZH 2023 : reportage
concert Reggae français 11

No Logo BZH 2023 : reportage

42 000 festivaliers ont foulé le sol du Fort Saint-Père pour la sixième édition du No Logo Bzh, qui s’est déroulée du 11 au 14 août 2023. Le festival de reggae et de musiques du monde, créé en 2017, continue sur sa lancée et se positionne comme l’un des festivals incontournables de l’été en Bretagne. Avec deux soirées à guichets fermés et un plateau exclusivement féminin le dernier soir, cette édition aura de nouveau marqué les esprits des festivaliers.
 
 

 


`

Malgré des problèmes de circulation le premier soir, le public a répondu présent pour célébrer le début du festival. De grands noms du reggae se sont succédés sur la grande scène, nommée Tyrone Downie en hommage au claviériste de Bob Marley récemment disparu. Nattali Rize a ouvert la soirée, suivie par le jamaïcain Skarra Mucci puis par HK qui a fait danser le public avec ses titres entraînants.
 
Une des nouveautés de l’année est à retrouver du côté de la Dub Arena, qui a été déplacée dans les douves du Fort. Bien que l’accès soit un peu plus difficile que les années précédentes, le cadre est très agréable et la décoration soignée, avec notamment une magnifique reproduction d’une rue jamaïcaine. Un espace chill et une exposition photo de Samuel Tarin ont également été aménagés pour permettre aux festivaliers de se détendre entre deux concerts.

 


 



 
Sonorisée par Little Lion Sound, la Dub Arena a accueilli de nombreux artistes pour cette première soirée. Se sont succédés Little Lion Sound, Truth and Right Sound avec Puppa Dready et Manu de Irie Ites Sound, qui avait carte blanche pour la soirée. Plusieurs invités internationaux ont répondu présents et enflammé la Dub Arena le vendredi soir : Absollem, General Huge, Stinging Ray, Puppa Nadem, U-Brown, Chezidek ou encore Vanzo.
 
Nous sommes ensuite de retour vers la grande scène, où Naâman a retrouvé un public fidèle pour un concert mémorable, avant de laisser la place à l’une des légendes du reggae, Steel Pulse, qui a enchaîné plusieurs grands classiques. La soirée s’est ensuite achevée par Blaiz Fayah, accompagné par deux danseuses, qui a mis le feu au public avec ses titres dancehall et une scénographie de grande qualité !

 



 

 

 

 

 

 
Les festivaliers restant dormir au camping ont pu profiter tout au long du week-end de plusieurs concerts « découverte » sur la scène Dizoladenn. Abdou Day, Sunny Legacy, Spelim, Rumbo Tumba, Deep & High et Gang Jah Mind, dont les sonorités mêlent reggae roots, dub ou encore rocksteady, ont ainsi réchauffé l’ambiance du public avant l’ouverture du site. De très beaux moments partagés par les festivaliers présents au camping pour débuter chaque journée en douceur !

 

 Tout comme la veille, des artistes internationaux étaient attendus pour la journée du samedi. Après un démarrage plein de bonnes vibes avec Fab I&I et son reggae roots particulièrement solaire, c’est au tour de Vanupié de rejoindre la grande scène pour un live performant. Après Steel Pulse le vendredi, c’est au tour d’une autre légende vivante de monter sur scène : Horace Andy. Après un concert inoubliable en totale harmonie avec le public, ce sont les marseillais de Massilia Sound System qui ont investi la scène. Un passage plein d’énergie, teinté d’humour et d’échanges avec les festivaliers, un très beau moment !
 
Alors que la star internationale Sean Paul se prépare à monter sur la grande scène, ça bouge pas mal au niveau de la Dub Arena, avec un line-up tout aussi qualitatif. On retrouve notamment Jahnaton, Smokey Joe and the Kid DJ Set, avant de découvrir Selecta KZA et ses talentueux invités : Lidiop, Marcus Gad, Sista Jahan et Mathieu Ruben. Les massives ont répondu présent pour profiter de cette magnifique soirée dans les douves du Fort, qui s’est achevée avec Irie Crew puis Little Lion Sound.






 

 

Du côté de la grande scène, on retrouve Sean Paul et ses danseuses pour un show de folie. Il propose un live bien maîtrisé, avec des big tunes, avant de finir sous une avalanche de confettis qui virevoltent dans le ciel. Le public est chauffé à bloc pour l’arrivée du charismatique et toujours aussi magistral Tiken Jah Fakoly. Accompagné par ses excellents musiciens, il enflamme la scène avec ses titres engagés. Les paroles de ses plus grands succès sont reprises à l’unisson par les festivaliers, contribuant ainsi à la magie du moment. Après ce concert d’exception, la soirée se termine par la venue du groupe local Maracujah pour un live plein d’énergie !
 















 










La troisième journée débute sous un beau soleil. Tout au long du festival, le public peut se rendre à l’Agora pour chiller, se restaurer ou participer à des animations musicales à l’Irie Corner, avec Manu et Puppa Dready. Open mic’ freestyle, sound class en 2 contre 2 ou encore un contest permettant d’assurer des premières parties et une performance à la Dub Arena en 2024 (big up à Banos et Deewaï, les vainqueurs du contest), nombreuses sont les activités permettant au public de se réunir et de passer de bons moments tous ensemble.








Sur la grande scène, on retrouve Yaksta, un artiste jamaïcain émergent. Son énergie communicative est appréciée par le public qui commence à se rassembler pour partager un max de bonnes vibes. Mike Love prend le relai pour un live éblouissant et transporte les festivaliers au sein de son univers si particulier. Après cette parenthèse enchantée, ce sont les mythiques The Congos qui rejoignent la scène. Porté par un Cédric Myton au sommet de sa forme, le groupe jamaïcain assure et offre un concert inoubliable qui s’achève sur le célèbre titre Row fisherman.



Au même moment, la Dub Arena vibre avec Gromans, Aba Shanti-I, Fox In Dub ou encore Brother Culture. Une très belle prog’ avec d’excellentes sélections ! Sur la grande scène, Ska-P met le feu, reprenant certains de leurs plus gros succès. La présence scénique, les costumes, l’ambiance : tout était parfait ! Après bientôt 40 ans de carrière, le célèbre groupe espagnol tire sa révérence avec un show monumental. La soirée se poursuit avec Barrington Levy, puis avec Blacko qui propose un concert vraiment qualitatif, porté par l’énergie du public. Enfin, Capleton entre en scène pour clôturer cette journée avec une performance éclatante !

 

 

 

 

Le lundi signe la dernière journée du festival, avec une prog’ exclusivement féminine. Une initiative saluée par les festivaliers qui seront nombreux à assister aux différents concerts. Tout comme les jours précédents, ce sont des artistes à dimension internationale qui vont se relayer sur la grande scène, avec Sara Lugo, Hollie Cook et Jaz Elise. La soirée se poursuit avec Lila Iké, l’étoile montante du reggae, ainsi qu’avec le groupe Akabu Queens et Mo’Kalamity, qui livre une performance lumineuse.





Au niveau de la Dub Arena, le public n’est pas en reste avec Museau, Medusa TN, Stand High Patrol, O.B.F. et Sr Wilson, puis Little Lion Sound. Encore une très belle soirée dans les douves du Fort Saint-Père ! La soirée avance et les concerts se poursuivent vers la grande scène, qui accueille désormais la légendaire Marcia Griffiths. L’ancienne choriste de Bob Marley enchante le public avec son énergie solaire et entame la reprise de certains des plus grands titres du reggae. Un très beau moment qui aura mis du soleil dans le cœur des festivaliers ! Enfin, Etana prend le relai pour une performance remarquée, avant de laisser la place à Queen Omega qui clôture ces 4 jours de festival avec un live absolument phénoménal.

Big up Michel, Flo, à toute l'équipe de l'orga, aux artistes et aux massives présents pour cette très belle édition !

 

Par Claire Bottier / Photos : Claire Bottier et Julien Gaspar
Commentaires (0)

Les dernières actus Reggae français