No Logo BZH : reportage photos #1
concert Roots 6

No Logo BZH : reportage photos #1

Fort de ses 36 000 festivaliers cette année, le No Logo BZH, qui s’est déroulé pour la première fois sur quatre jours du 11 au 14 août, confirme cette année encore sa place de grand festival de reggae et musique du monde en France. Que ce soit le cadre majestueux du Fort Saint-Père (à proximité de Saint-Malo), la présence de plus de 60 artistes français et internationaux ou encore l’ambiance chaleureuse, tout a été mis en œuvre pour permettre aux festivaliers de vivre un week-end inoubliable.

Notre reportage - de même que les photos du jour 1 (11 août) - est à lire dans son intégralité sur la présente page.

Le diaporama du jour 2 (12 août) par Julien Gaspar et Claire Bottier est ici : https://reggae.fr/lire-article/4486_No-Logo-BZH---photos--2.html#

Le diaporama du jour 3 (13 août) par Julien Gaspar et Claire Bottier est ici : https://reggae.fr/lire-article/4487_No-Logo-BZH---photos--3.html

Le diaporama du jour 4 (14 août) par Julien Gaspar et Claire Bottier est ici : https://reggae.fr/lire-article/4488_No-Logo-BZH---photos--4.html#







Outre l’ajout d’une journée supplémentaire et d’une scène au coeur du camping, c’est surtout grâce à sa programmation exceptionnelle que la 5ème édition du No Logo BZH a marqué les esprits. A l’occasion de la première soirée, le festival a notamment accueilli le légendaire Burning Spear, après plus de 10 ans d’absence sur les scènes européennes. Le public breton n’a pas manqué de célébrer la venue de cet artiste mythique, ainsi que celle d’Alpha Blondy, qui a enflammé la scène avec son charisme inimitable.

 










Le week-end s’est poursuivi avec les concerts mémorables de Julian Marley et Damian « Jr. Gong » Marley. Joli moment d’émotion lorsque les artistes ont repris, outre les titres de leurs répertoires respectifs, certains des plus grands classiques de leur père Bob Marley, en totale harmonie avec le public.











La programmation de cette 5ème édition du No Logo BZH n’a pas manqué de mettre à l’honneur les artistes internationaux, qu’ils viennent de Jamaïque, des Etats-Unis, d’Italie, d’Allemagne, d’Ecosse ou encore de Trinidad. Morgan Heritage, Groundation, Alborosie, Gentleman, Soom T ou encore Queen Omega ont littéralement conquis le public avec leurs performances scéniques de haut vol !



















Mention spéciale au grand Max Romeo, qui a profité de son passage pour partager la scène avec deux de ses enfants, les talentueux Xana et Azizzi, mais également à Kubix, virtuose de la guitare, pour la présentation de son album solo. Rejoint par Mirna (au chant), Kubix a pleinement partagé son amour de la musique avec ses titres rythmés aux sonorités variées.









Sans oublier la scène française, bien représentée aux côté d'Irie Ites (nous y reviendrons plus bas) ou encore lors de l’un des moments les plus forts du festival avec le show littéralement explosif associant Tiwony, Taïro, Daddy Mory, Cali P, Pompis et Lord Kossity ! Leur single commun Ayen Pa Chanjé a tout pour plaire, et il en est de même de ce set commun construit spécialement pour le festival, réunissant leurs six grands noms pour le grand plaisir des massives présents.







Les jours se suivent, ne se rassemblent pas mais continuent d'apporter un maximum de vibes positives aux festivaliers, qui profitent pleinement de ce long week-end ensoleillé. Entre deux concerts, les personnes parcourent les stands de merchandising, s’arrêtent à l’espace restauration ou se reposent tranquillement, bercées par l’ambiance. Et comme chaque année, qu’ils soient seuls ou en famille, avec des amis, amateurs de roots, de dub ou de dancehall, les festivaliers savent où et quand trouver leur bonheur sur le site.







De nombreux autres artistes ont également foulé la grande scène et fait vibrer le public avec leur présence magnétique et solaire, comme Marcus Gad, Faygo ou encore Twan Tee. Big Red, L’Entourloop et les Skatalites ont enflammé la scène devant un public ravi de reprendre les tunes de ces artistes à l’énergie communicative.









Les festivaliers ont par ailleurs eu l’occasion de découvrir, pour la première fois sur scène, le concert remarquable de Mr Brook and the zoo ou encore l’excellente performance de MB14, champion du monde de beatbox.











Outre la grande scène, qui a également accueilli Asian Dub Foundation, Stonebwoy, Emir Kusturica, Zoufris Maracas ou encore La Petite Fumée pour des concerts survoltés, de nombreux artistes ont conquis le public de la Dub Arena. La programmation était, il faut le dire, particulièrement dense et variée !









Sonorisée par Blackboard Jungle, la Dub Arena a accueilli pendant ces quatre jours des artistes français et internationaux de tous horizons, qu’ils aient des décennies de carrière ou qu’ils soient des étoiles montantes du dub.  Elephant Man, Culture Freeman, Earl 16 ou encore Kanka ont transcendé les festivaliers, avec leur intensité et leur énergie scénique. Le public a répondu présent, chauffé comme jamais, pour les lives de Fatbabs, LMK (backée par DJ Soall), Demkaz ou encore Manudigital, accompagné par Bazbaz et Caporal Negus, au flow toujours aussi affûté. S’N’K, le duo montant de la nouvelle génération du reggae français, a enflammé la scène de la Dub Arena, tout comme Flamengo backé par Judah Roger, Elisa Do Brasil, les Molotov Brothers et Twan Tee. Et pour Jamalski, dont l’objectif est de nouer des liens entre les peuples et les musiques, le pari est plus que réussi ! Ce n’est pas Women Soldier, le collectif réunissant les artistes féminines les plus talentueuses et prometteuses de la scène reggae dub espagnole, qui dira le contraire. Quant à Flox, qui allie un mélange subtil de rythmiques reggae jouées à la sauce électro, il a su conquérir le public avec ses titres épurés.








De nombreux artistes backés par Irie Ites ont également foulé la Dub Arena, que ce soit Lorenzo, réputé pour son charisme et son énergie scénique, George Palmer et son flow percutant ou encore le talentueux Junior Roy. Artistes passionnés et généreux, Dapatch MC, Green Cross et Joe Yorke ont à leur tour fait vibrer les festivaliers lors de leur passage sur scène.

Enfin, l’une des nouveautés de cette 5e édition était l’ouverture d’une scène au sein du camping des festivaliers. Différents artistes se sont succédés sur la scène « Dizoladenn » montée pour mettre en avant les découvertes, dont Alee, Xana Romeo, Bi-Ba, Raavni, Bafang ou encore le groupe Booboo’zzz All Stars.

Le No Logo BZH, festival engagé dont l’objectif est de proposer une programmation éclectique et de qualité, a entièrement rempli ses promesses. Cette nouvelle édition est un succés. Un gros big up à l’organisation et l’ensemble des équipes, aux artistes et aux massives !

Claire Bottier

Plus de photos de la journée du 11 août au No Logo BZH, ci-dessous par Julien Gaspar et Claire Bottier. Pour plus de photos du 12 août, cliquez ici.
 




































































Par Claire Bottier / Photos Julien Gaspar et Claire Bottier
Commentaires (0)

Les dernières actus Roots